Les architectes Giovanni Bellaviti et Dino Coursaris ont fait le choix d'une architecture dite "bi-frontale" pour les 41 nouveaux logements sociaux de Tremblay-en-France, qui consiste à proposer côté rue "un front avec un traitement homogène en bardage à 'claire voie' constitué par des profilés en tubes d'aluminium", et côté cour "un front fragmenté et déconstruit, caractérisé par des larges terrasses, selon un profil à 'escalier' dégradant du bas vers le haut, équipées des teintes coulissantes qui en protègent l'intimité et le caractère".

 

Le côté rue est ainsi censé mettre en valeur une alternance de pleins et de vides, qui se caractérisent par des loggias situées en retrait et équipées de persiennes, dans un souci de dynamisation de la façade. Le côté cour, pour sa part, dévoile des terrasses qui sont chacune équipées de celliers ou de rangements et sont connectées aux séjours, cuisines ou autres pièces de vie. Les occupants des logements peuvent en outre personnaliser leurs terrasses, en choisissant leur utilisation.

actioncl