REGLEMENTATION. A quelques mois de l'entrée en vigueur de la réglementation environnementale 2020, la filière du gaz souhaite faire passer des messages auprès du Gouvernement. Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie, a ainsi assuré que les solutions gaz étaient moins chères que l'électrique.

Les arguments en faveur du chauffage au gaz dans les bâtiments neufs commencent à "être entendus" par le Gouvernement, a affirmé Isabelle Kocher, directrice générale d'Engie, le 25 novembre lors d'une conférence de presse. "Je crois que nous commençons à être entendus sur ce sujet", selon des propos rapportés par l'AFP. La guerre électricité-gaz fait rage ces derniers mois, à quelques temps de l'introduction de la réglementation environnementale 2020, qui régira les bâtiments neufs. Tout a été déclenché par l'idée de ramener le coefficient d'énergie primaire de 2,58 à 2,1. Chose qui, d'après les tenants du gaz, avantagerait l'électricité.

 

Impact sur la facture

 

La crise des gilets jaunes est bien présente à l'esprit du Gouvernement. "La discussion n'est pas terminée, je pense que l'impact sur la facture des gens c'est quelque chose que le gouvernement a en tête. Il est bien clair que le sujet du pouvoir d'achat est devenu absolument central aujourd'hui", a estimé la dirigeante.

 

 

Pour rappel, la réglementation thermique 2012 avait favorisé les solutions gaz en logements collectifs, et les pompes à chaleur en maison individuelle. Difficile aujourd'hui de dire de quelle manière le paysage sera modifié par la RE 2020, puisque les arbitrages ne sont toujours pas rendus - ils devraient l'être courant de l'année prochaine, pour une probable application du texte en 2021.

 

"Le chauffage électrique, ça coûte plus cher que le chauffage au gaz, c'est prouvé"

 

Pour Isabelle Kocher, "le chauffage électrique, ça coûte plus cher que le chauffage au gaz, c'est prouvé". "Pousser le chauffage électrique, pousser les grille-pains comme on les appelle, ça veut dire une facture plus élevée pour les consommateurs dès aujourd'hui et en plus ça veut dire une pointe électrique plus difficile à gérer dans les systèmes de demain." Un argument qui avait aussi été soutenu par l'association Coénove.

actionclactionfp