LOGEMENT. Sur les quelque 500.000 logements gérés par CDC Habitat, seulement 87.000 sont des logements intermédiaires, contre 328.000 logements sociaux. "Il faut traiter l'énorme segment qu'est le logement intermédiaire, important pour nous", a déclaré mercredi 26 juin André Yché, président du directoire de la filiale de la CDC.

CDC Habitat pousse ses feux dans le logement intermédiaire. "Le fait de nous trouver désormais sous la marque Banque des territoires nous a amenés à repenser notre stratégie", a déclaré André Yché, président du directoire de CDC Habitat, filiale immobilière de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), ce mercredi 26 juin, lors d'une conférence de presse. Et le dirigeant de préciser sa pensée : "Il faut traiter l'énorme segment qu'est le logement intermédiaire, important pour nous." La preuve en chiffres : selon André Yché, 65% de la population française, en particulier dans les zones tendues, est concernée par le logement intermédiaire, cette offre locative aux prix inférieurs de 10% à 15% en moyenne à ceux du privé, et qui se situe entre l'habitat libre et les loyers sociaux.

 

Pour mémoire, le logement intermédiaire avait été relancé par les pouvoirs publics en 2014, avec des avantages fiscaux comme la TVA à 10% et une exonération de taxe foncière pendant 15 ans. Pour l'heure, sur les quelque 500.000 logements gérés par CDC Habitat, seulement 87.000 sont des logements intermédiaires, contre 328.000 logements sociaux. Côté production, sur les 12.800 logements livrés en 2018 par la filiale de la CDC, 2.900 étaient des logements intermédiaires, pour 6.400 logements sociaux. CDC Habitat ambitionne de livrer 45.000 logements intermédiaires dans toute la France d'ici à 2028, dont 20.000 en Ile-de-France.

 

CDC Habitat ne se voit pas comme un concurrent d'Action Logement

 

"Il existe un pipe-line important", a indiqué le président du directoire de CDC Habitat. Pour financer ces besoins, la filiale de la CDC avait annoncé en janvier le premier 'closing' de son deuxième fonds d'investissement dédié au logement intermédiaire, FLI2, pour un montant de l'ordre de 900 millions d'euros. Lequel devrait être porté à 1,2 milliard "à l'automne", a déclaré Vincent Mahé, secrétaire général de CDC Habitat, et permettre de financer la production de plus de 11.000 logements, en majorité intermédiaires, contre 10.000 produits grâce au premier fonds FLI.

 

Vincent Mahé se félicite notamment de l'intérêt des investisseurs institutionnels étrangers pour le logement intermédiaire dans l'Hexagone : aux côtés des français Axa, Predica, BNP Paribas Cardif, Macif et autre Sogécap, les 'zinzins' étrangers, dont le fonds de pension néerlandais PGGM, représentent le quart de la somme engrangée par FLI2.
Forte de cette capacité à lever des capitaux sur les marchés financiers, CDC Habitat ne se "voit pas comme un concurrent d'Action Logement, dont la vocation réside (en outre) dans le logement des salariés", a estimé André Yché. In'Li, filiale d'Action Logement et qui est l'un des deux autres grands acteurs du logement intermédiaire, avait annoncé en 2018 son intention de produire 80.000 logements au cours des dix prochaines années, avec une montée en puissance progressive des engagements, de 4.500 en 2019 (après 4.091 en 2018) à 8.000 par an à partir de 2022.

actionclactionfp