TRANSPORTS. Le prolongement de la ligne 14 du métro parisien vers Mairie de Saint-Ouen a été inauguré ce 14 décembre 2020. Une première mise en service dans le cadre du Grand Paris Express auquel a assisté le Premier ministre Jean Castex.

Catherine Guillouard, P-dg de la RATP s'en souvient : "quand je suis arrivée à la tête de la RATP, la boîte de Clichy était sous l'eau, et cela a été difficile à gérer". Sur le prolongement de la ligne 14 du métro parisien, tout n'a pas été un long fleuve tranquille en effet. En juin 2016, une importante fuite d'eau avait en effet inondé la future station Porte de Clichy, l'une des 4 qui doit voit le jour sur le premier prolongement de la ligne au nord de la capitale. Alors que les travaux s'apprêtaient à reprendre, une deuxième fuite est apparue. A la clé, un retard important. Annoncée pour 2019, la mise en service est repoussée à l'été 2020.

 

En début d'année, c'est la crise liée à la pandémie de covid-19 qui a une nouvelle fois eu raison de cette échéance. Mais ce 14 décembre 2020, le grand jour est arrivé. Une dizaine d'années après son lancement, dont sept ans de travaux, les 5,8 km de ligne supplémentaires ont été inaugurés, à 16h précises.

 

Défi technique et humain

 

Les voyageurs ont désormais accès à 3 nouvelles stations, et une de plus - Porte de Clichy - dans environ un mois. Se rendront-ils compte du "défi technique et humain" que la construction de ce prolongement a représenté ? Car, comme le rappelle Catherine Guillouard, la station Mairie de Saint-Ouen se trouve à 21m de profondeur, celle de la Porte de Clichy à 26m, "alors que la plupart des stations de métro sont plutôt à une dizaine de mètres".

 

Trois tunneliers ont permis de creuser le tunnel de "ce chantier herculéen", selon les mots du Premier ministre, Jean Castex, présent lors de l'inauguration, qui souhaite "valoriser le travail exceptionnel" de ces engins "qui font un travail ingrat et souterrain, mais dont on perçoit à l'arrivée le rôle essentiel".

 

Le travail des équipes a aussi été salué. Surtout celui de ces derniers mois. "Lorsque la crise a frappé, nous nous sommes dits 'ça y est, nous en avons encore pour un an'. Mais vous avez été formidables", loue même Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France. "Tout le monde a mouillé la chemise pour livrer ce projet avant Noël, raconte la P-dg de la RATP, malgré la covid et un arrêt de 3 mois dans le BTP à cause du premier confinement."

 

Grand Paris Express et Jeux Olympiques

 

Cette inauguration est aussi importante à plus d'un titre. Elle est notamment symbolique car ce prolongement est le premier maillon du Grand Paris Express à être mis en service. "Le premier d'une longue série. Avec 4 lignes nouvelles, 200km de réseaux, 68 gares, nous allons doubler le réseau actuel, rappelle le Premier ministre Jean Castex, pour qui l'événement a une saveur encore plus particulière (lire ci-dessous). Représentant un investissement de 35 Mds€, c'est le chantier du siècle dont nous inaugurons un tronçon. Un grand chantier d'avenir et d'espoir pour des millions de Franciliens qui va nous occuper quelques années."

 

Jean Castex, des origines du Grand Paris Express à l'inauguration d'un tronçon

 

L'inauguration du prolongement de la ligne 14 est un moment particulier pour Jean Castex. Car il y a dix ans, alors secrétaire général de l'Elysée et donc collaborateur de Nicolas Sarkozy, "nous travaillions d'arrache-pied sur le projet [naissant] du Grand Paris Express, structurant, fédérateur, indispensable de la région capitale". Ce 14 décembre 2020, c'est comme Premier ministre d'Emmanuel Macron qu'il assiste à l'ouverture de "l'une des pièces de ce puzzle". Comme il le reconnaît, "il est si rare au sein de l'appareil d'Etat d'assister à la concrétisation d'un projet pour lequel nous avons contribué à la naissance" !

 

La prochaine étape est prévue pour 2024, "année des Jeux olympiques où les lumières du monde entier seront tournées vers Paris, la région capitale, la France, poursuit le chef du Gouvernement. C'est un défi en matière de transport notamment car il nous faudra être au rendez-vous de la mobilité et de l'accessibilité".

 

La ligne 14, colonne vertébrale du futur réseau francilien

 

La ligne 14 devrait à ce moment avoir été à nouveau prolongée au nord, vers Saint-Denis Pleyel, et au sud, sur 12 km vers Orly, avec 7 stations supplémentaires. Et pour le moment, "tout va bien" niveau timing, assure la P-dg de la RATP.

 

La ligne, qui sera interconnectée avec l'ensemble des lignes du Grand Paris Express, deviendra alors "le squelette", et plus encore la colonne vertébrale du réseau de transports francilien. A terme, elle transportera 1 million de voyageurs par jour. "Elle va permettre une liaison directe avec l'aéroport et de bien mailler la région, note la présidente de la région. Ce sera le nouveau RER A ou RER B, compare Valérie Pécresse. Des nouveaux trains circuleront et la ligne est automatique. Ce qui signifie qu'elle fonctionnera tout le temps"… et donc même en cas de grève, insinue-t-elle.

 

Une ligne particulièrement attendue

 

L'enjeu de cette inauguration est aussi, et avant tout, d'améliorer les trajets au quotidien. La ligne 14 "va améliorer la qualité de vie, et c'est à cela que doit servir l'investissement public, soutient la maire de Paris, Anne Hidalgo. Elle va soulager et apporter plus de confort aux usagers de la ligne 13".

 

En effet, on estime que ce tronçon nord déchargera de 25% cette ligne particulièrement saturée. Les 3.000 agents de la région, dont le siège a déménagé près de la station Mairie de Saint-Ouen il y a deux ans, l'attendent notamment impatiemment, rappelle Valérie Pécresse. Tout comme l'ensemble du nouveau quartier des Batignolles, dans le 17e arrondissement, et les personnes travaillant au palais de justice, qui doivent encore attendre quelques semaines pour assister à l'ouverture de la 4e station du prolongement, Porte de Clichy.

actionclactionfp