A Porte de Clichy, l'un des chantiers du prolongement de la ligne 14 du métro entre Saint-Lazare et mairie-de-Saint-Ouen, a pris dix mois de retard en raison de deux fuites d'eau successives, a signalé ce jeudi la RATP. Pour autant, elle demande au groupement piloté par Eiffage Génie Civil de "maintenir la mise en service en 2019."

Un chantier embarrassant pour le groupement de BTP Eiffage Génie Civil allié à Razel Bec et à la société d'ingénierie Systra. Les entreprises de BTP accusent près de 10 mois de retard sur la station de métro Porte-de-Clichy, l'un des chantiers de prolongement de la ligne 14 du métro parisien, entre Saint-Lazare et mairie de Saint-Ouen, a révélé "Le Parisien", le 2 février 2017. Une information confirmée le jour même par la RATP, maître d'ouvrage de cette opération, qui comprend 5,8 km de ligne et 4 stations supplémentaires. A ce jour, 3,5 km de tunnel a déjà été creusé par les deux tunneliers en service.

 

"Un manque apparent de fiabilité et d'étanchéité"

 

Ce retard s'explique notamment par deux fuites successives sur le chantier, a précisé la RATP à l'AFP. Une première fuite d'eau avait été "constatée en juin dernier dans la future station en creusement Porte de Clichy", a-t-elle détaillée. Avant d'ajouter : "Alors que les travaux s'apprêtaient à reprendre, une deuxième fuite est apparue et a été colmatée en décembre." Mais cette réparation n'a pas satisfait le groupe public, qui pointe un "manque apparent de fiabilité et d'étanchéité" et a lancé des "contrôles complémentaires et approfondis (...) pour colmater toutes les fuites préjudiciables".

 

Vers "des mesures d'accélération" ?

 

Si le retard de ce chantier "est évalué à ce stade à 10 mois", "des mesures d'accélération" seront envisagées afin de minimiser significativement l'impact sur la date de mise en service de l'ensemble du prolongement nord de la ligne 14, s'est avancée la RATP.

 

Le maître d'ouvrage, au même titre que le Syndicat des transports d'Ile-de-France, ont pour l'heure rappelé à leurs obligations le groupement Eiffage-Razel et la société d'ingénierie Systra (coentreprise RATP-SNCF) et leur a "fixé l'objectif de maintenir la mise en service en 2019". Rappelons qu'à l'origine, le prolongement de la ligne 14 a été prévu pour 2017 avant d'être déjà reporté à "mi-2019".

 

Les premières réactions n'ont pas tardé de la part des élus. Le maire PCF de Saint-Denis, Laurent Russier, a jugé "inacceptable" ce nouveau délai, qui intervient alors que "l'arrivée du siège de la région Ile-de-France est prévue dès 2018". "A cette date, ce sont plus de 1.500 agents supplémentaires qui seront amenés à emprunter quotidiennement la ligne 13 pour se rendre sur leur lieu de travail", a-t-il souligné dans un communiqué.

 


actionclactionfp