CONJONCTURE. A l'image du reste de l'année, le mois de novembre 2019 aura profité à l'activité des entreprises de travaux publics : les chantiers réalisés ont progressé de 12,2% et les embauches se poursuivent. Mais le spectre d'un ralentissement plane toujours sur la nouvelle année 2020.

L'activité des entreprises de travaux publics aura affiché un dynamisme certain jusqu'au bout de l'année 2019. Dans sa note de conjoncture portant sur le mois de novembre dernier, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) constate que les travaux réalisés ont bondi de 12,7% entre janvier et novembre 2019, grâce aux grands projets et aux investissements des communes à l'approche des élections municipales de mars 2020. Sur le dernier trimestre, l'activité a cette fois enregistré +10,5%, quand l'augmentation a été de 12,2% pour le seul mois de novembre 2019, en comparaison à novembre 2018. En dépit de ces bons chiffres, la profession joue toujours la carte de la prudence, soulignant que les prises de commandes sont en baisse. En effet, le montant des marchés conclus diminue depuis déjà plusieurs mois, et cette baisse s'est poursuivie en novembre dernier, avec -8,2% par rapport à la même période un an auparavant. Sur les trois derniers mois, la chute est de 15,7%, et de 8,2% en cumul depuis le début de l'année dernière.

 

Pour autant, le secteur des TP continue à embaucher. En novembre 2019, le volume d'heures travaillées par les ouvriers permanents a progressé de 6% en comparaison à l'année d'avant. La FNTP souligne cependant l'explosion des heures chômées pour cause d'intempéries en fin d'année dernière, de l'ordre de +84,2% en novembre et de +97,1% sur les trois derniers mois. Quoi qu'il en soit, les heures travaillées des effectifs permanents sont en hausse de 5,4% depuis janvier 2019. Du côté des ouvriers intérimaires, les entreprises ont noté une baisse de 6,3% en novembre, et de 1,2% depuis le début de l'année, des heures travaillées. Au total, effectifs permanents et temporaires confondus, le volume d'heures travaillées engrange tout de même 3,8% en novembre 2019 par rapport à novembre 2018. L'emploi se porte donc bien dans les travaux publics, puisque les postes d'ouvriers permanents ont augmenté en cumulé de 2,3% l'année dernière.

 

"L'activité dans les travaux publics continue de croître à un rythme élevé en novembre. Néanmoins, le recul continu des marchés conclus depuis plusieurs mois et le ralentissement du recours à l'intérim laissent présager d'un moindre dynamisme pour les prochains mois", commente la FNTP. "En effet, après une année 2019 exceptionnelle en matière de croissance, le secteur devrait connaître un atterrissage conduisant à une stabilisation du volume d'activité pour 2020."

actionclactionfp