Emmanuelle Cosse a salué l'installation, le 27 janvier, de la Commission nationale d'évaluation des innovations dans le domaine de l'amiante dans le bâtiment. Composée d'experts de haut niveau, elle a pour mission d'évaluer les procédés innovants de détection et de traitement de l'amiante.

Une commission d'experts va évaluer les innovations en matière de détection et de traitement de l'amiante dans le bâtiment, des techniques encore peu développées et très coûteuses malgré des besoins croissants, annonce vendredi le ministère du Logement. Installée le 27 janvier 2017, cette instance délivrera des avis sur les projets innovants qui lui seront soumis, afin d'attester de leur performance et leur sécurité, dans le but d'accélérer leur mise sur le marché.

 

Cette commission indépendante est présidée par le Professeur William Dab et composée à la fois de représentants de l'Institut national de recherche et de sécurité, de la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés, de l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics, de maîtres d'ouvrage et d'entreprises spécialisées dans le désamiantage, présente le ministère du Logement et de l'Habitat durable.


Un enjeu de santé publique majeur

 

Elle aura pour mission d'examiner les projets innovants qui lui seront soumis et de permettre par ses avis d'accélérer la mise sur le marché de ces dispositifs en apportant un gage de performance et sécurité auprès des opérateurs de chantiers. "L'enjeu de santé publique est en effet majeur", souligne le ministère. En effet, avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte, l'impératif de rénovation du parc existant va entraîner une forte augmentation de travaux de réhabilitation. Le ministère estime alors que "la quantité d'opérations relatives au traitement de l'amiante devrait donc considérablement croître et force est de constater que les techniques et les outils nécessaires à la bonne gestion des chantiers amiantés sont encore peu nombreux. Il importe de mobiliser l'innovation au service d'un désamiantage sécurisé et à coût maîtrisé".

 

Le "plan recherche et développement amiante" (PRDA) mis en place par le ministère en décembre 2014 alimentera notamment la commission par un vivier de projets issus des différents appels à manifestation d'intérêt lancés sur les questions de détection, extraction ou encore traitement de l'amiante. Ce Plan a justement pour objectif premier de faire émerger et d'amener à maturité des méthodes et des technologies innovantes.

 

La ministre du Logement recevra les principaux lauréats des appels à projets 2016 du PRDA le 6 février prochain. "Le traitement de l'amiante est un enjeu essentiel pour la santé des ouvriers du bâtiment et des habitants," a déclaré Emmanuelle Cosse avant d'ajouter : "Si on veut atteindre nos objectifs en matière de rénovation de logement, il faut monter en puissance sur cette question. Aujourd'hui, les solutions existent mais elles ont encore du mal à se diffuser. La commission nationale d'évaluation va permettre d'évaluer les nouveaux procédés et de garantir leur efficacité".

 


Pour en savoir plus : http://www.plateforme-prda.fr/

actionclactionfp