De nombreuses personnalités et organisations professionnelles ont réagi à la nomination de Richard Ferrand au ministère de la Cohésion des territoires. En regrettant, pour certaines, l'absence d'un ministère du Logement à proprement parler.

 

La Fédération française du bâtiment l'a exprimé dans un tweet :

 


 

Des professionnels du logement surpris et inquiets

 

L'USH a également fait savoir sa déception par communiqué de presse : "L'Union sociale pour l'habitat déplore que le Gouvernement tel qu'annoncé aujourd'hui ne place pas la question du logement et de la politique de la ville au cœur des priorités du nouvel exécutif. Nul ne peut ignorer les enjeux que constituent l'accès au logement pour tous, le rôle du logement dans la mobilité professionnelle, la place des dépenses de logement sur le pouvoir d'achat des ménages, l'avenir des quartiers et de leurs habitants, essentiel pour le pacte républicain."

 

Même son de cloche du côté de la Fnaim. "Déjà absent de la campagne présidentielle, le logement, 1er poste des dépenses des ménages, est une préoccupation majeure de nos concitoyens", affirme Jean-François Buet, son président, dans un communiqué. "Or, pour la première fois depuis de nombreuses années le thème du logement est totalement absent dans les attributions gouvernementales. Nous déplorons ainsi l'absence d'un ministère voire d'un secrétariat d'Etat dédié au logement dans la composition de ce gouvernement et espérons vivement que cette erreur sera réparée après les élections législatives."

 

Pour la Cafpi, peu importe l'intitulé du ministère, "seuls les résultats comptent"

 

A l'inverse, la Cafpi fait montre de moins d'inquiétude. Pour Philippe Taboret, directeur général adjoint de la société, le plus important n'est pas dans la dénomination du ministère. "Seuls les résultats comptent", affirme-t-il dans un communiqué de presse. "L'élection d'Emmanuel Macron a rassuré les marchés, par son profil pro-européen. Il n'y aura donc pas de catastrophe sur les taux. [...] Pour ce qui est de l'immobilier, le programme d'Emmanuel Macron est cohérent. Nous attendons à présent qu'il soit appliqué pour permettre un accès au logement."

 

L'Unsfa (architectes) déclare pour sa part à Batiactu : "Nous saluons les nominations de Richard Ferrand au poste de ministre de la cohésion des territoires et de Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire qui auront un rôle essentiel." Le syndicat se tient à la disposition du nouveau gouvernement pour rencontrer, dès que possible, les responsables chargés de mettre en place les orientations en matière d'architecture, d'urbanisme, de logement, de développement durable, de patrimoine, domaines où les architectes en sont les acteurs essentiels.

 

Enfin, Patrick Liébus, président de la Capeb, attendra de voir la pratique avant de porter un jugement. "Cette nomination est plutôt une bonne nouvelle", a-t-il expliqué à Batiactu. "Il faut que je rencontre très vite Richard Ferrand, attendons de savoir sous quelle forme son périmètre sera constitué pour la partie du logement. C'est un parlementaire que j'ai déjà croisé mais que je ne connais pas personnellement."

actioncl