Michel Desivgnes, paysagiste sur le projet, a imaginé 1 km² de jardins au sol, posés sur dalle. Avec un espace vert principal, côté Morland, qui se veut en harmonie avec la colonnade de béton. "Cela change l'échelle et la perception de l'îlot dans la ville", avance-t-il. Deux-cents arbres ont été plantés sur l'ensemble du site.

actioncl