Une fois chargée, la machine prend son envol sur une courte distance et suit un plan de vol programmé jusqu'à destination, où il peut atterrir verticalement, sur un site sommairement aménagé. De quoi délivrer des équipements dans des zones en déficit d'infrastructure. De nombreux prototypes à échelle réduite ont accumulé des heures de vol depuis 2012 : le V901D et le V901RC (pour radiocommandé) ont ainsi exploré les caractéristiques du vol, appréhendé les problèmes aérodynamiques et mécaniques liés au pilotage ainsi que les questions de manœuvre au sol, avec le soutien de la DGA (Direction générale de l'armement). Le V902RC a pris la relève, en 2014, afin de tester un nouveau design plus performant, améliorant la portance de l'ensemble. Les développements commerciaux pourraient suivre d'ici au début de la décennie suivante. Mais la compétition sera féroce, car dans le monde, de nombreuses autres équipes planchent sur le sujet, à l'image de l'Airlander britannique, qui vient de reprendre les airs ce mercredi 10 mai 2017, pour un vol de 180 minutes aux mains de deux pilotes d'essais.

actioncl