Le second concurrent, Aeros, dont un modèle existe déjà, est encore plus ambitieux avec une version géante capable de soulever 250 tonnes à l'intérieur d'une soute, et de parcourir près de 9.500 km à la vitesse moyenne de 185 km/h. La compétition sera rude entre tous ces acteurs du dirigeable futuriste qui semble, plus que jamais, prêt à revenir sur le devant de la scène. Les industries de la logistique, du fret aérien sont peut-être à l'aube d'une ère nouvelle qui révolutionnera d'autres pans de l'économie, comme les énergies renouvelables ou le BTP pour des chantiers difficiles d'accès.

actioncl