L'architecte raconte que plusieurs grandes idées ont animé sont projet d'aménagement de ces espaces, et notamment l'aspect numérique interactif. Des parcours de visite immersifs seront ainsi proposés aux visiteurs, permettant de découvrir l'histoire du bâtiment à travers les âges ou de revivre spécifiquement le siècle des Lumières. Dans la cour d'Honneur, la plus grande du bâtiment, Alain Moatti propose que le sol soit recouvert de pavés de quartz noir, implantés en queue de paon et illuminés par 7.000 LEDs blanches incrustées. Il raconte avoir cherché à obtenir "l'effet d'un lustre au sol" avec des variations lumineuses qui évoqueront l'ondulation des vagues, rappelant l'histoire maritime de l'Hôtel. D'autres objets contemporains qui seront rapportés, s'appuieront également sur l'architecture classique : le scénographe parle "d'arcades augmentées" et de "lanternes en verre moulé" qui rappellent les formes anciennes tout en adoptant des techniques et matériaux modernes. Le maître d'œuvre mandataire annonce fièrement faire appel à des artisans d'aujourd'hui qui maîtrisent des savoir-faire "aussi glorieux que ceux du passé".

actioncl