A partir de l'été 2017 a également eu lieu la suppression des éléments anachroniques à l'intérieur de l'Hôtel : faux-plafonds, doublages, planchers techniques, cloisons, mezzanines et doubles-fenêtres ont été déposés, tout comme les installations techniques des cours arrières, ont été curées. Des opérations qui ont libéré de grands espaces et rendu la distribution originelle des lieux. L'architecte en chef des Monuments Historiques reprend : "On retrouve la logique initiale, qui est cohérente avec les usages à venir". Les cuisines de l'ancien ministère de la Marine seront, par exemple, converties en espaces de restauration, tandis que les bureaux qui abritaient l'état-major de la flotte dans les étages supérieurs (2e et 3e) seront commercialisés en espaces tertiaires, ce qui permettra de financer toute la réhabilitation.

actioncl