Néanmoins, au-delà de la réhabilitation d'un bâtiment ancien, c'est tout un tissu économique qui a été redynamisé par ce nouveau moulin "multi-usages", comme l'explique André Baret : "Le moulin a retrouvé sa fonction première, à savoir produire de la farine ! Des agriculteurs locaux ont décidé de travailler de concert pour cultiver et récolter les céréales destinées au moulin, et nous avons embauché un meunier pour fabriquer la farine. Aujourd'hui, une dizaine de boulangers se partagent la production de la Borie". La mutualisation des hommes, de leurs compétences et de leurs productions aura donc été le moteur de ce projet. "Au final, ce fut une véritable aventure humaine, et un projet structurant de notre territoire. Nous avons ainsi pu créer des emplois, et permis à des familles de s'installer. Le fait de proposer des visites du moulin fait également venir les touristes, tout comme la vente de farines produites directement sur site." Le moulin de la Borie a déjà accueilli plus d'un millier de visiteurs, et avec une présence romaine attestée autour des Ier et IIe siècles de notre ère, le site constitue de surcroît un intérêt archéologique certain pour la commune de Hures-la-Parade.

actioncl