RENOUVELABLES. La startup française Eel Energy adapte son hydrolienne marine aux courants fluviaux. Elle a présenté son prototype qui intègre des enseignements des tests menés ces derniers mois, en laboratoire et en mer. Détails.

L'aventure hydrolienne d'Eel Energy, démarrée à la fin de 2011, se poursuit. Après avoir intégré le 3Dexperience Lab de Dassault Systèmes en 2017, la jeune pousse partenaire de l'Ifremer a continué de travailler pour étendre les domaines d'application de sa solution originale. Elle a validé en laboratoire et en mer, les performances de sa membrane ondulante, génératrice d'électricité qui est la première (et la seule au monde) à avoir obtenu une certification de courbe de puissance délivrée par Bureau Veritas, selon les normes européennes.

 

Des améliorations ont été apportées sur cette version, à la fois dans le concept et dans ses composants, ce qui a permis de réduire "de façon drastique" les coûts amenant cette énergie . Un nouveau prototype adapté aux cours d'eau douce a été mis au point et présenté aux représentants de la ville de Boulogne et de la région des Hauts-de-France ce 20 novembre 2018. La solution vient ainsi compléter l'offre d'Eel Energy pour la production d'électricité propre, renouvelable et prévisible à partir des courants. La société avance que les investissements - tout comme les impacts environnementaux - resteront limités.

 

La startup, qui bénéficie du support de Dassault Systèmes, est également accompagnée par Hutchinson et Frisquet.

actionclactionfp