CONTEMPORAINE. Pour permettre aux propriétaires de cette maison de profiter au mieux d'une vue dégagée sur les monts du Lyonnais et la plaine de l'Ain, le constructeur Fabrice Corbioli a dû composer avec les éléments. Et quels éléments : une parcelle en pente, de nature austère et exposée aux vents. Mais le projet a abouti à une très belle réalisation, une maison contemporaine en parfaite adéquation avec les besoins de ses occupants, preuve que construire sur un terrain difficile est possible !

L'adaptation est le maître mot de cette réalisation. Ici, c'est le terrain et ses particularités, son orientation, sa vue qui ont dicté le lieu d'implantation et la forme de la maison. "Prendre en compte tous ces paramètres n'a pas été facile, reconnaît Fabrice Corbioli, président Maisons et Résidences Corbioli. Il a fallu trouver le bon équilibre entre les différents avantages et inconvénients de la parcelle et les envies des clients". Une tâche rendue difficile notamment par la configuration de la parcelle. Elle présentait une pente de 23%, soit un dénivelé de 17 mètres entre le point le haut et le point le plus bas du terrain. Une forte déclivité qui a limité les possibilités en termes d'implantation. Difficile en effet de construire une maison en pleine pente. Pour simplifier les choses sur le plan constructif et aussi profiter au mieux de la vue, le constructeur a donc fait le choix de placer la maison sur la partie haute de la parcelle. "Étant donnée sa vaste superficie, près de 2.700 m2, nous l'avons coupée en deux - de manière fictive - et il nous est alors apparu évident que le meilleur emplacement pour la maison était en haut", explique Fabrice Corbioli.

Une maison tout en longueur qui épouse la forme du terrain

A l'arrivée, la maison domine le terrain offrant "une vue à couper le souffle sur les monts du Lyonnais et la plaine de l'Ain". Sur le plan esthétique, elle adopte la même forme longitudinale que le terrain et se compose d'une succession de modules enchâssés les uns dans les autres. "L'habitation s'étire en longueur parallèlement à la voie d'accès. Elle reste discrète depuis la rue car elle ne monte pas trop en hauteur", indique le constructeur. Autres éléments jouant en faveur de sa discrétion : un des modules d'habitation, celui abritant le garage et la suite parentale, est semi-enterré et les toitures, qui sont toutes plates et végétalisées. "Les clients voulaient un espace de vie de plain-pied auquel il soit facile d'accéder et dans lequel on puisse facilement circuler", précise Fabrice Corbioli.

Une triple orientation pour suivre la course du soleil

La vue étant l'une des composantes majeures du projet, la maison a été agrémentée de nombreuses ouvertures. Leur emplacement ainsi que leur dimension ont été minutieusement choisis. "L'idée était de profiter de la vue mais aussi d'optimiser au maximum ensoleillement", souligne le constructeur. "On a joué sur les trois orientations, Est/Sud/Ouest de manière à pouvoir suivre la course du soleil", poursuit-il. Un travail poussé puisqu'une étude du Facteur de Lumière du Jour (FLJ) a été menée. "Le soleil rentre dans la maison par la cuisine, passe ensuite dans la salle à manger et termine sa course dans le salon d'où l'on peut voir de magnifiques couchers de soleil", décrit le professionnel.

 

Au niveau de la conception proprement dite, l'accent a été mis sur le confort intérieur avec l'intégration d'un mur à inertie en pierre - situé au niveau de l'entrée, il permet d'éviter les gros écarts de température entre l'intérieur et l'extérieur -, une isolation renforcée et des toitures végétalisées. "Ces différents éléments se combinent pour créer un véritable cocon thermique qui se régule de manière autonome et qui s'avère donc très agréable à vivre", conclut Fabrice Corbioli.

Petite visite en images de cette maison, baptisée la "Maison Horizon"...

A noter : La réalisation a été récompensée dans le cadre du Challenge de l'Habitat Innovant 2018, organisé par la LCA-FFB. Retrouvez d'ailleurs ici le palmarès complet de l'événement.

actionclactionfp