Le chantier de sécurisation des abords de la centrale nucléaire de Tchernobyl avance : l'arche géante, qui doit venir confiner le sarcophage construit à la hâte en 1986, va être poussée en place. La structure, d'un poids de 36.000 tonnes, est placée sur un système de glissement composé de 224 vérins hydrauliques. Détails des opérations.

C'est tout simplement la plus grande structure mobile terrestre jamais construite : haute de 108 mètres, large de 257 mètres et profonde de 162 mètres, l'arche de confinement de Tchernobyl accuse 36.000 tonnes sur la balance. Et pourtant, elle bouge. Destinée à venir recouvrir le réacteur numéro 4, accidenté en avril 1986, elle est lentement poussée en place. Construite à l'écart du site, sur des longrines traitées au téflon, la structure récemment achevée doit parcourir les 327 mètres qui la séparent de sa destination finale.

 

Les opérations de poussage ont démarré ce 10 novembre, avec le concours de la société néerlandaise Mammoet, qui a installé un système de glissement composé de 224 vérins hydrauliques. A chaque poussée, toute la structure avance de 60 centimètres. Les spécialistes ont calculé que 40 heures seront nécessaires, réparties sur cinq jours de travail maximum. Une fois en place, l'arche de confinement permettra de sécuriser le site et de démanteler le sarcophage de béton et de plomb, construit dans l'urgence, pour ensuite s'attaquer au problème des déchets radioactifs qu'il renferme encore.

 

Arche confinement Tchernobyl
Arche confinement Tchernobyl © BERD/Novarka

 

La mobilisation de deux géants français

 

Le chantier de cette arche, a été confié au consortium Novarka (Vinci Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics). Après d'importants travaux préparatoires (décontamination, terrassement) sur le terrain, la construction avait débuté en 2012. En raison des dimensions exceptionnelles de l'ensemble, la structure a dû être construite en deux parties qui ont été levées et assemblées entre novembre 2012 et octobre 2015. Dotée de ponts roulants télé-opérés de grande capacité, destinés à soulever les gravats radioactifs, l'enceinte de confinement a été conçue pour une durée de vie de 100 ans. Elle doit pouvoir résister à des tornades et des secousses sismiques de grande intensité, afin d'assurer la sécurité du démantèlement.

 

Ostap Semerak, le ministre ukrainien de l'Ecologie, a déclaré : "Le déplacement de l'arche sur le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl marque la fin du combat mené depuis 30 ans contre les conséquences de l'accident. Le mérite pour la construction de cette structure technologique unique en son genre revient à une équipe d'experts composée d'ingénieurs et d'entrepreneurs. Il s'agit d'une étape historique dans l'amélioration de la sûreté environnementale à travers le monde et dans la zone d'exclusion de Tchernobyl". Le ministre ajoute : "Cela n'a été possible que grâce à un immense soutien international : 40 pays et bailleurs de fonds ont contribué à cet objectif visant à protéger l'Humanité des retombées radioactives". La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l'Ukraine ont financé la construction à hauteur de 1,5 Mrd € dont 172 M€ de contribution française.

 

 

actionclactionfp