LOGEMENT. En attendant la sortie du rapport Rebsamen sur la relance de la construction de logements, plusieurs spécialistes de la question se sont réunis lors du Sommet du Grand Paris. Face à la crise de l'offre et la crise climatique qui secouent le secteur, ils ont fait des propositions pour un habitat plus durable.


"Oui, il y a une crise du logement." Ces mots, prononcés par la ministre du Logement Emmanuelle Wargon au Sommet du Grand Paris, qui se tient ce mardi 21 septembre, ouvrent le dialogue entre différents acteurs réunis pour discuter de la crise de l'offre et de la crise climatique que connaît le secteur. La pandémie de covid-19 et les élections municipales tenues l'an passé ont fait chuter de 15 à 20% les permis de construire à l'échelle nationale. Néanmoins, la ministre se félicite : "En Ile-de-France, [ils] ont augmenté de 35% entre mai et juillet 2021, par rapport à la même période en 2020", avant d'ajouter que les chiffres sont toutefois en-deçà des objectifs de construction de l'Etat.

 

Pour la représentante du Gouvernement, la crise de l'offre est avant tout une crise "de l'acceptabilité de l'offre nouvelle de logement" où les habitants ont tendance à ne pas accepter leurs futurs voisins car ils refusent la densité et cherchent à avoir plus d'espace. "Je ne crois donc pas, sur ce sujet, que nous avons un problème avec les maires et les élus locaux. Et si certains maires sont réticents à signer des permis de construire, ce n'est pas pour une raison idéologique. Les habitants eux-mêmes sont réticents à l'arrivée de nouveaux habitants", signifie-t-elle.

 

Le rapport Rebsamen, une solution à la construction de futurs logements ?

 

Pour relancer la construction de logements qui répond aux besoins collectifs et aux attentes individuelles, Emmanuelle Wargon évoque le rapport de François Rebsamen. L'ancien ministre du Travail et actuel édile de Dijon est chargé de présider une commission dédiée à trouver des solutions pour booster la construction de logements neufs. "Cette commission travaille sur le modèle économique du point de vue des élus et sur les questions de foncier", révèle la ministre. L'une des recommandations de ce groupe est de s'attaquer aux exonérations de taxe foncière pour les particuliers. Si François Rebsamen doit rendre officiellement son rapport au Premier ministre et à Emmanuelle Wargon le 22 septembre 2021, cette dernière ajoute qu'il "faudra attendre encore quelques jours pour avoir des annonces".
Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp