CONSTRUCTION. Enrayer la "chute vertigineuse" des mises en vente de logements. C'est l'objectif de la Fédération des promoteurs immobiliers d'Ile-de-France (FPI IDF), qui propose la création d'une procédure spéciale d'instruction des demandes d'urbanisme déposées entre le début de la crise et la fin de l'année.

Pour la FPI IDF, Il faut accélérer l'instruction des demandes de permis de construire. Seule manière de remédier à l'effondrement des autorisations d'urbanisme. Pour les promoteurs, en effet, la situation parait critique, du fait du cumul des élections municipales et de la crise sanitaire. "Selon une étude du Centre d'analyse et de précisions immobilières (Capem), avant même les impacts de la crise sanitaire, au premier trimestre, seulement 2 100 logements, tous types d'habitats confondus, avaient été mis en vente, soit une chute de 67% par rapport à la même période l'an passé", explique ainsi la fédération dans un communiqué du 28 mai.

 

Une "chute vertigineuse" des mises en vente qui s'explique notamment par les difficultés de délivrance des autorisations d'urbanisme. "Les municipales ont gelé la délivrance des permis de construire, avant même que la crise sanitaire n'apparaisse. Les permis de construire qui ne sont pas délivrés depuis des mois et encore aujourd'hui, c'est autant de nouveaux chantiers qui ne pourront pas débuter fin 2020 ou début 2021, avec de fait des impacts inévitables sur l'emplois et les entreprises du bâtiment". D'autant qu'en raison de la crise liée au covid, "les mises en vente sur le deuxième trimestre 2020 risquent d'être quasiment inexistantes", alerte Marc Villand.

 

Pour un "PC covid"

 

Le secteur de l'immobilier et de la construction, qui représente 10 % du PIB, "est habituellement un des amortisseurs des crises et un accélérateur des reprises", rappelle la FPI dans son communiqué. "C'est pourquoi, il est essentiel de mettre dès à présent en place des solutions nouvelles permettant une reprise d'activité à court, moyen et long terme". Pour remédier à l'engorgement des services instructeurs, qui accentuerait encore la chute de l'offre dans les prochains mois, la FPI IDF appelle "à une accélération de la dématérialisation de l'instruction des demandes", dès la fin de cette année, et sans attendre la date fixée par la loi Elan, à savoir le 1er janvier 2022.

 

La FPI propose également la création d'un "PC Covid" qui "appellerait un traitement exceptionnel et temporaire des permis de construire déposés entre le 12 mars et le 31 décembre 2020". Possibilité pour les maîtres d'ouvrage de transmettre le pré-dossier ou des pièces complémentaires par voie dématérialisée, suppression de toute demandes de pièces non formellement requises légalement, prorogations des délais de validité des permis de construire devenus caducs ... des mesures qui permettraient d'"alléger les procédures administratives parfois inadaptées à ce contexte inédit".

actionclactionfp