GRAND PARIS. Le chantier de prolongement vers l'ouest de la ligne du RER E, vers le quartier d'affaires de La Défense et au-delà, entre dans une nouvelle phase avec le baptême du tunnelier qui sera chargé de creuser 6 km de galeries en 2 ans. L'entrée en service du tronçon gare Saint-Lazare/Nanterre est attendu pour la fin de 2022.

Elle s'appelle "Virginie" et elle pèse 2.500 tonnes. Cette machine est tout simplement le plus gros tunnelier de France qui s'apprête à entrer en action entre la gare Saint-Lazare (Paris) et Nanterre (Hauts-de-Seine), pour prolonger la ligne de RER E. L'engin sera chargé de creuser 6 km de tunnels en deux ans.

 

Le premier tronçon, qui passera par la porte Maillot (Paris 17e) et le quartier de La Défense, sera mis en service à la fin de 2022, tandis que le second, entre Nanterre et Mantes-la-Jolie (via Houilles, Poissy et Les Mureaux), sera opérationnel en 2024. La ligne sera équipée d'un système de signalisation plus performant qui autorisera le passage de 22 trains par heure à la vitesse de 120 km/h, là où les autres lignes sont limitées à 16 trains circulant à seulement 90 km/h. Un important gain de débit qui se traduira par une importante affluence. Le RER E transportera 650.000 voyageurs par jour contre 370.000 actuellement.

 

Alain Krakovitch, le directeur général de Transilien (SCNF), détaille : "Le plus important de ce projet, c'est qu'il va délester le RER A de 15 %, et aussi le RER B, qui bénéficiera d'un délestage de 10 %". La gare Saint-Lazare elle-même sera soulagée d'une partie des trains de banlieue, puisque les convois provenant de Mantes-la-Jolie n'y auront plus leur terminus. Le chantier est estimé à 3,8 Mrds € apportés par la Société du Grand Paris (39,5 %) et la région Île-de-France (29 %). A cette addition s'ajoutera 1,8 Mrd € pour le matériel roulant Alstom-Bombardier, et financé par Île-de-France Mobilités, l'autorité régionale des transports.

actionclactionfp