FINANCES PUBLIQUES. Le Gouvernement a commencé à plancher sur son budget pour l'exercice 2020, et plusieurs pistes de réflexion concerneraient le BTP et le logement. Détails.

Nous n'avons même pas encore atteint la moitié de l'année 2019 que le Gouvernement a d'ores-et-déjà commencé à plancher sur son budget pour l'exercice 2020. D'après nos confrères des Echos, une première réunion sur le sujet s'est tenue à Matignon vers la mi-mai en présence des principaux ministres, avec dans le viseur la présentation du projet de loi de Finances 2020 à la rentrée parlementaire de septembre prochain. Mais il ressort des premières tractations que certains choix budgétaires risquent de faire parler d'eux : en effet, malgré les annonces d'Emmanuel Macron fin 2018, puis au sortir du Grand débat national en avril 2019 pour tenter de calmer la révolte sociale des Gilets jaunes, des économies sont envisagées. Certaines mesures, à l'instar de la baisse de 5 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu, devront être compensées. Et pour ce faire, l'exécutif cible certains secteurs d'activité, dont le BTP et le logement.

 

Selon le quotidien économique, "la poursuite de la réforme du financement des HLM doit encore permettre de dégager de 300 à 350 millions d'euros de marges financières, tandis que la mesure retardée de "contemporanéisation" des APL […] doit faire économiser 1 milliard en année pleine". Nonobstant la réforme de l'assurance chômage, et d'autres mesures sur le travail qui sont dans les tuyaux, le Gouvernement veut aussi s'attaquer à l'épineux dossier des niches fiscales, comme Batiactu en a déjà parlé à plusieurs reprises. Parmi celles-ci, la suppression du taux réduit de TICPE (Taxe intérieure de consommation des produits énergétiques) sur le GNR (Gazole non-routier) pour le secteur de la construction est clairement étudiée, avec un possible étalement dans le temps. Restera à connaître les arbitrages de Bercy, de Matignon et de l'Elysée.

actionclactionfp