Proposer une vision globale de Paris (et sa banlieue) en 2050, tel est le défi relevé par dix groupes d'architectes. Leurs projets vont être exposés prochainement à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine. Résumé de l'aventure et petit avant-goût en images.

C'est une première. Des équipes d'architectes de renom de différentes nationalités ont été recrutés pour plancher sur un projet inédit : celui d'un grand Paris futuriste. A la clé, des aménagements, non pas en terme d'une ou deux infrastructures mais une véritable révolution du mode de vie urbain, tel qui doit être envisagé après les accords de Kyoto.

Dix scénarii exposés

Tout commence en septembre 2007. À l'occasion de l'inauguration de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine, l'Elysée exprime le souhait d'un "nouveau projet d'aménagement global du grand Paris". La consultation est lancée début 2008. Placées sous l'autorité d'un comité de pilotage composé de l'État, de la Ville de Paris, de la Région Ile-de-France et de l'Association des maires d'Ile-de-France, dix agences d'architectes imaginent alors la capitale et sa petite couronne en 2050.

 

A la mi-mars, les synthèses des 300 pages de chacun des dix projets ont été dévoilées devant un comité de pilotage et un conseil scientifique. A suivi, un grand débat public remettant notamment en cause le réalisme de certaines propositions. A l'arrivée, une exposition intitulée "Le Grand Pari de l'agglomération parisienne" est organisée au musée de la Cité de l'Architecture. Sa scénographie, signée Jean-Christophe Quinton, tend à préserver la liberté de chaque équipe pour présenter dix projections singulières sur l'avenir du grand Paris. Elle devrait ouvrir à partir du 29 avril prochain et donner lieu à un discours de présentation de la part du président, Nicolas Sarkozy.

 

Pour avoir un aperçu de ces dix projets, cliquez sur suivant.

 


Les dix équipes

 

- Sir Richard Rogers, équipe Rogers Stirk Harbour & Partners, London School of Economics, Arup
- Yves Lion, équipe Groupe Descartes
- Djamel Klouche, équipe l'AUC
- Christian de Portzamparc, équipe Atelier Portzamparc
- Antoine Grumbach, équipe Agence Grumbach et associés
- Jean Nouvel, mandataire de l'équipe Ateliers Jean Nouvel, Michel Cantal-Dupart, Jean-Marie Duthilleul
- Bernardo Secchi et Paola Vigano, équipe Studio 09
- Finn Geipel, équipe LIN
- Roland Castro, équipe Ateliers Castro, Denissof, Casi
- Winy Maas, équipe MVRDV

 

 


"Le Grand Pari de l'agglomération parisienne"

 

Exposition présentée du 29 avril au 22 novembre 2009
à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine - Palais de Chaillot
Ouverture tous les jours de 11h à 19h - nocturne le jeudi jusqu'à 21h
Fermeture le mardi - entrée payante

 

actionclactionfp

Equipe Atelier Castro Denissof Casi

Projet Atelier Castro Denissof Casi
Projet Atelier Castro Denissof Casi © Atelier Castro Denissof Casi
"Redynamiser la banlieue"

 

Pour l' Atelier Castro Denissof Casi, le Grand Paris doit "favoriser la cohésion et le vivre ensemble". Pour une appropriation "démocratique" du Grand Paris, des lieux emblématiques et un peu défavorisés comme la Seine-Saint-Denis et la Courneuve doivent être remodelés et désenclavés. Concrètement, cela signifie davantage de transports avec trois boucles de tramway dont une en très grande couronne et des batobus sur la Seine et la Marne ; des accès plus rapides avec un métro automatique aérien sur l'A86 et une boucle ultra rapide reliant Orly-Roissy-La Défense, ainsi que la création d'un port à Roissy pour acheminer les marchandises par voie fluviale.

Equipe Atelier Christian de Portzamparc

Projet de l'Equipe Atelier Christian de Portzampar
Projet de l'Equipe Atelier Christian de Portzampar © Equipe Atelier Christian de Portzamparc
Un métro sur le boulevard périphérique

 

Afin de lire la métropole comme un tout, l'Atelier Christian de Portzamparc veut notamment mettre en place un "annulaire rapide", c'est-à-dire une sorte de métro rapide et aérien, au dessus du périphérique, de 35,5 kilomètres de circonférence avec une vingtaine d'arrêts à tous les passages radiaux importants (R.E.R, Métro, Portes).

Equipe Atelier Christian de Portzamparc

Projet de l'équipe Atelier Christian de Portzampar
Projet de l'équipe Atelier Christian de Portzampar © Equipe Atelier Christian de Portzamparc
Une gare à Aubervilliers

 

L'Atelier Christian de Portzamparc souhaite aussi implanter une nouvelle gare à Aubervilliers pour servir de carrefour au nord de l'Europe et remplacer les gares du Nord et de l'Est. Autour, un quartier mixte d'affaire et de logements prendrait vie. A l'arrière plan, le boulevard Sébastopol serait prolongé et des coulées vertes bâties sur l'emprise des rails de la gare du nord.

Antoine Grumbach & associés

Projet d'Antoine Grumbach & associés
Projet d'Antoine Grumbach & associés © Antoine Grumbach & associés
Une grande agglomération Paris-Rouen-Le Havre

 

"Toutes les métropoles internationales sont portuaires". Selon l'équipe d'Antoine Grumbach & associés, Paris ne restera une capitale au rayonnement international qu'à la seule condition de s'aligner sur cette caractéristique. Le cabinet a donc imaginé une vallée de la Seine qui s'étend de Paris intra-muros jusqu'au Havre.

Equipe MVRDV

Projet d'équipe MVRDV
Projet d'équipe MVRDV © Equipe MVRDV
Un Grand Paris plus petit

 

L'équipe hollandaise de Winy Maas, MVRDV, prend le contre-pied de l'équipe d'Antoine Grumbach. Elle veut faire de Paris une ville "exemplaire" en matière écologique. Par conséquence, pas question de s'étendre. Au contraire, la capitale doit être compactée sur une trentaine de kilomètres suffisants, selon l'équipe, pour satisfaire ses besoins propres.

Projet d'équipe Groupe Descartes

Projet d'équipe Groupe Descartes
Projet d'équipe Groupe Descartes © Equipe Groupe Descartes
20 villes de plus de 500.000 habitants

 

Réorganiser la banlieue, c'est le maître mot de l'équipe Descartes, dirigée par Yves Lion qui propose 20 villes durables de plus de 500.000 habitants. Cela suppose de revoir ce que le cabinet appelle "les logiques de rétention foncière". Le changement passe par une refonte des réseaux et des temps de transport qui doivent être réduits à moins d'une demi-heure par jour.

Equipe l'AUC

Projet de l'équipe l'AUC
Projet de l'équipe l'AUC © Equipe l'AUC
De grands "collecteurs urbains"

 

Dirigée par Jamel Klouche, l'équipe AUC propose une multitude de maquettes qui visent à aller contre "le centralisme urbain" et parisien à la fois responsable de l'engorgement des parties centrales et de nombreux effets d'éloignement. A partir du concept de "grands collecteurs urbains", l'équipe souhaite réunir les commerces, les logements et le travail dans un même secteur. Ces "pôles intenses" seront reliés entre eux par un réseau rapide et fiable de transports publics.

Equipe Rogers

Projet de l'équipe Rogers
Projet de l'équipe Rogers © Equipe Rogers
Place au vert !

 

L'équipe Rogers Stirk Harbour & partners veut une capitale française du XXIème siècle écologique avec des boulevards parisiens transformés en voies vertes et notamment des voitures électriques. A une autre échelle, une ceinture verte est prévue tout autour de Paris pour endiguer l'expansion de l'agglomération.

Equipe Studio 09

Projet d'équipe Studio 09
Projet d'équipe Studio 09 © Equipe Studio 09
Une ville éponge

 

Ce concept original vient des Italiens Bernardo Secchi et Paola Vigano de Studio 09. Partant du constat que les inondations vont s'accentuer, ils ont imaginé une ville "poreuse" qui verra sa végétation se modifier. Le projet se penche aussi sur les transports et évoque une voie ferrée qui traverserait Paris du nord au sud pour faire passer les TGV.

Equipe Lin Fin Geipel

Projet de l'équipe Lin Fin Geipel
Projet de l'équipe Lin Fin Geipel © Equipe LIN : Davide Abbonacci + LIN
Concrétiser l'après-Kyoto

 

Fin Geipel, à la tête de l'agence d'architectes Lin, axe son projet sur l'écologie. Composée de grandes intensités vertes, elle doit figurer : "le laboratoire avancé des questions clés de la Métropole de l'après-Kyoto". Cela signifie une place de choix pour les paysages naturels, qui cesseront ainsi d'apparaître comme "de simples éléments de compensation" pour devenir des "éléments de densité", au même titre que le reste de la ville.

Equipe Nouvel

Projet d'équipe Nouvel
Projet d'équipe Nouvel © Equipe Nouvel
Au service du développement durable

 

Mettre du développement durable et de l'écologie partout, voici à peu près la ligne directrice de l'équipe de Jean Nouvel. Partant des structures actuelles du bord de Seine, ici Genevilliers, les trois architectes Jean Nouvel, Michel Cantal-Dupart et Jean-Marie Duthilleul proposent de confondre les ports avec les autres activités de la ville. A l'arrière plan, les tours regroupent aussi bien des logements que des bureaux ou des commerces. Leurs points communs : elles accueillent de grandes terrasses de verdures et sont en conformité avec les problématiques du développement durable.