Désigné "Ambassadeur du numérique dans le bâtiment" par la ministre du Logement, Bertrand Delcambre lance un appel à contributions afin d'établir un état des lieux du savoir-faire français dans le domaine.

Le 24 juin 2014, Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l'Egalité des territoires a confié une tâche à Bertrand Delcambre, ex-président du CSTB : celle de préciser l'état des lieux du savoir-faire français dans le numérique appliqué au bâtiment. Dans la lettre de mission qui lui est adressé, la ministre lui demande d'identifier les forces et faiblesses des acteurs nationaux et "d'identifier les axes stratégiques et opérationnels de développement à engager dans le but de permettre une généralisation du recours aux outils numériques par l'ensemble des acteurs dans le bâtiment à l'horizon de 2017".

 

Afin d'y parvenir, Bertrand Delcambre se tourne donc vers les professionnels de la question en lançant un appel à contributions, "tout particulièrement en matière d'applications concrètes de la maquette numérique du bâtiment (BIM), sur toutes les phases de la vie des projets de construction (conception, construction, réception/livraison, exploitation/maintenance, rénovation, déconstruction)". Il souhaite également recueillir des réflexions et suggestions portant sur les conditions d'appropriation des nouveaux outils numériques. Le chargé de mission souhaite rapprocher les gains potentiels, en termes de délais et de qualité, et les investissements à consentir (formations, logiciels). Il s'interroge sur la nécessité d'homogénéisation du format des informations numériques afin qu'il soit interopérable et stable dans le temps, et sur l'opportunité d'une normalisation française ou internationale.

Modification de l'acte de construire

Outre ces aspects techniques, l'ex-président du CSTB questionne les acteurs de la construction sur la répartition des rôles au sein des projets et sur "le passage d'une ingénierie classiquement séquentielle à une ingénierie concourante ou collaborative" qui modifierait le rôle de la maîtrise d'ouvrage et les pratiques de la maîtrise d'œuvre. Il envisage que ces évolutions impactent les droits et responsabilités, notamment au niveau de la qualité des données produites et transmises, et au niveau de la gestion de la propriété intellectuelle. Sur le plan économique, les perspectives de valorisation et l'impact sur la valeur patrimoniale devront également être quantifiées. Enfin, l'enjeu de la formation en ligne à grande échelle sera particulièrement étudié.

 

Afin de pouvoir produire le rapport d'étape demandé par Sylvia Pinel pour le 30 octobre, Bertrand Delcambre sollicite que les contributions soient soumises avant le 5 septembre sur le site Internet : https://mission-numerique-batiment.fr/comment-contribuer. Le rapport définitif sera rendu le 15 décembre 2014.

actionclactionfp