TRANSPORTS. La RATP a confirmé un nouveau décalage pour la mise en service de la ligne 4, vers Bagneux, et de la ligne 12, vers la mairie d'Aubervilliers, en raison de l'impact de la crise sanitaire sur ses activités et celles de ses sous-traitants.

Il va falloir être encore un peu patients. A cause de la crise sanitaire, de son impact sur les chantiers et de celui sur l'activité de ses sous-traitants, la RATP a dû redéfinir un nouveau calendrier pour la mise en service des prolongements des lignes 4 et 12 du métro parisien.

 

"Ce calendrier résulte à la fois des efforts déployés par la RATP et l'ensemble des entreprises mobilisées pour maintenir une activité minimale sur les chantiers pendant le confinement", justifie le gestionnaire. Alors que les opérations ont connu des réorganisations pour prendre en compte les dispositions sanitaires nécessaires, ce planning pourrait encore être amené à bouger, prévient la RATP, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire et économique et des mesures d'adaptation des chantiers qui en découleraient.

 

La ligne 4 pas avant fin 2021 à Bagneux

 

Concernant la ligne 4, et alors que la mise en service de deux nouvelles stations vers le sud avait déjà été repoussée à mi-2021, ces deux arrêts supplémentaires ne seront pas desservis avant la fin de l'année 2021. Avant même la crise sanitaire, le chantier avait connu des difficultés liées au mouvement social dans les transports de janvier 2020. L'interruption d'exploitation nécessaire à la jonction entre le tunnel existant et le nouveau tunnel avait en effet dû être repoussé de janvier à mars 2020.

 

Si des mesures de rattrapage devaient être mises en place pour compenser ce décalage, la pandémie a eu raison des bonnes volontés. Interrompu dès le début du confinement, mi-mars, le chantier a repris progressivement début mai. Travaux de raccordement entre la ligne existante et le prolongement avec pose des voies et installations des systèmes, aménagement des stations avec pose des habillages et des éclairages ainsi que l'installation des équipements et des systèmes, et aménagements du futur centre de dépannage des trains se sont poursuivis depuis.

 

Pour rappel, le prolongement de la ligne 4 doit relier la station Mairie de Montrouge au futur terminus Bagneux-Lucie-Aubrac, en passant par un autre arrêt intermédiaire, à la limite entre les deux villes, nommée Barbara. Outre les 2 stations, les travaux comprennent la réhabilitation du tunnel d'arrière-gare de Mairie de Montrouge et le creusement de 1,8km supplémentaire.

 

La mairie d'Aubervilliers desservie au printemps 2022

 

Le prolongement au nord de la ligne 12 est lui aussi impacté par la crise. Des difficultés techniques au niveau de la future station terminus Mairie d'Aubervilliers avait déjà contraint à reporter sa mise en service de près de deux ans. Reprogrammée fin 2021, il faudra finalement attendre au moins le printemps 2022 pour voir arriver le métro dans le centre d'Aubervilliers.

 

Comme pour la ligne 4, après une interruption, le chantier a pu reprendre progressivement début mai. L'aménagement de la station Aimé-Césaire s'est poursuivi, ainsi que la pose des voies entre cette station et Mairie d'Aubervilliers. Sur cette dernière, les travaux de génie civil sont presque terminés.

 

Après l'inauguration de la station Front Populaire, en 2012, la deuxième phase du prolongement de la ligne 12 doit permettre la mise en service de deux nouvelles stations. Un tunnel de 1,9km a été creusé pour cela.

 

Ligne 14 : un prolongement au nord en 2 étapes

 

Comme déjà annoncé, la mise en service du prolongement nord de la ligne 14 a elle aussi été décalée à cause de la crise sanitaire. Elle se fera en deux fois. Trois stations (Pont Cardinet, Saint-Ouen et Mairie de Saint-Ouen) ouvriront le 14 décembre. Il faudra patienter jusqu'en janvier 2021 pour s'arrêter Porte de Clichy. "L'aménagement et la mise en place des équipements des stations est en cours de finalisation, indique la RATP. En parallèle de travaux de finition, nous réalisons des essais de tous les équipements station par station."

 

Au sud, entre Olympiades et l'aéroport d'Orly, l'objectif reste une ouverture en 2024, pour les Jeux olympiques et paralympiques. Deux tunneliers sont toujours en action sur ce tronçon. Claire, entre Pont de Rungis et Jean Prouvé, a atteint la future gare de Chevilly-Trois Communes fin septembre, à 3,4km de son point de départ. Allison (de Jean Prouvé à Maison Blanche) avait parcouru 3,2km le 24 septembre, et se trouvait au niveau de la future station Kremlin-Bicêtre-Hôpital.

 

Le tunnelier Koumba, lui, a terminé sa course le 17 septembre. Il a creusé 4km depuis le site de maintenance et de remisage de Morangis, et a traversé la gare d'Orly en pleine terre, le tout à un rythme particulièrement soutenu.

 

Objectif 2023 pour la ligne 11

 

Enfin, du côté de la ligne 11, "les équipes RATP mettent tout en œuvre avec l'objectif d'une mise en service à l'horizon 2023". Fin septembre, le tunnelier Sofia est arrivé à la station Montreuil-Hôpital, marquant une étape importante du chantier.

 

Ce prolongement vers l'est s'étend sur 6km, dont 5,4km en exploitation commerciale. Il prévoit la création de 6 stations entre Mairie des Lilas, son terminus actuel et Rosny-Bois-Perrier, dont une en viaduc. Un nouvel atelier de maintenance des trains sera également réalisé.

actionclactionfp