AMÉNAGEURS. François Rieussec, président de l'Union nationale des aménageurs, alerte, dans ses vœux, sur les effets de la loi Climat et résilience sur la production de logements "là où les Français veulent vivre", en plus des difficultés liées aux matériaux et aux crédits immobiliers.


Les aménageurs sont inquiets. Ils le répètent depuis des mois, par la voix de leur président, François Rieussec. Outre les difficultés générales que connaît le secteur de la construction, crise de l'énergie, des matériaux, du crédit, ils sont impactés par la loi Climat et résilience et notamment l'une de ses mesures phares : le Zéro artificialisation nette.

 

Il a eu l'occasion de le rappeler, le 17 janvier à l'occasion des vœux de l'Unam (Union nationale des aménageurs), qu'il préside : "le principal impact de de cette loi est qu'elle supprime 50% des potentiels de développement des territoires et qu'elle est déjà appliquée par anticipation de façon arithmétique, avec des effets inflationnistes et une grave crise de production". A tel point, explique-t-il, que le secteur risque "un arrêt complet de la chaîne de production de logements".

 

 

Application "contre-productive"

 

Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp