ÉQUIPEMENTS PUBLICS. L'état de vétusté des écoles publiques marseillaises exige plus de 200 millions de travaux de travaux urgents. La nouvelle municipalité entend les réaliser avant la fin 2021.

La deuxième ville de France, après avoir changé de majorité en juillet, à l'occasion des municipales, a changé de maire fin décembre, la maire (EELV), Michèle Rubirola, ayant cédé sa place à son premier adjoint, Benoît Payan (PS), pour prendre la sienne en tant que première adjointe. Ce changement de tête modifiera-t-il l'ordre des priorités de l'équipe municipale récemment élue ? Il semblerait que la priorité affichée donnée à la rénovation des écoles de la ville, reste d'actualité, d'après les récentes déclarations du nouveau maire.

 

Dès son accession aux responsabilités, la nouvelle équipe avait en effet engagé un plan de travaux urgents dans les écoles marseillaises, dont certaines montrent un besoin d'entretien, largement médiatisé et au centre de la campagne municipale. L'affaire remonte à 2016, lorsque, suite à l'alerte donnée par des personnels éducatifs et des parents, l'ancienne municipalité s'était trouvée contrainte d'agir. Jean-Claude Gaudin avait alors attribué un marché global en PPP (partenariat public privé) de plus d'un milliard d'euros, lequel avait provoqué une vague de contestation pour finalement être annulé par la justice.

 

680.000 m² de locaux scolaires diagnostiqués

 

A la rentrée 2019, le diagnostic des 680.000 m² de locaux scolaires (et attachés) de la ville avait été réalisé. Il avait pour but de "rendre compte de l'état technique du parc, d'identifier et de signaler les urgences, de préconiser et d'évaluer les travaux nécessaires". Les plus de 15.000 locaux (classes, gymnases, logements de fonctions…) ont été visités jusqu'au printemps 2020. Les bureaux de contrôle ont conclu que les structures et les fondations du patrimoine scolaire ne présentent aucune pathologie menaçant la solidité du bâtiment : tous les enfants et les personnes qui le fréquentent sont en sécurité.

 

En revanche, les besoins immédiats en maintenance ou grosses réparations (hors améliorations performantielles ou besoins fonctionnels) ont été estimés à plus de 200 millions de travaux hors taxes. L'analyse globale des résultats a fait apparaître un besoin d'investissement sur deux champs majeurs : le clos et couvert (menuiseries extérieures, façades, isolation parois verticales, couverture, étanchéité), pour la moitié du montant, et l'accessibilité aux personnes handicapés pour près du quart.

 

90% des travaux urgents effectués d'ici mi-2021

 

Depuis l'été 2020, la nouvelle municipalité s'est engagée dans un plan de réalisation des travaux urgents dans les écoles marseillaises. Dès les premières semaines du mandat, la mairie a débloqué un budget d'urgence et a défini des priorités afin d'"achever au plus vite plus de 620 opérations urgentes au cours du second semestre 2020 : nettoyage des gouttières, travaux d'étanchéité, réfections de cours d'école, changement de menuiseries, etc.". Pour la période de juillet à décembre 2020, le montant des travaux s'élève à 18,5 millions d'euros.

 

Une nouvelle étape sera lancée dès janvier 2021 avec 134 opérations programmées, "soit plus de 90% des diagnostics de l'audit au terme du premier trimestre 2021", affirme la Ville. Des travaux de grande ampleur, nécessitant des délais de mise en œuvre plus importants, seront réalisés au rythme des vacances scolaires de l'année 2021. Ces opérations relèvent notamment de la sécurisation du bâti : remplacement de menuiseries extérieures ou volets, réfections des sols intérieurs (tomettes décollées, dalles plastiques dégradées…) ou extérieurs dans les cours, réfections de revêtements muraux, remplacement de dalles de faux-plafond, remplacement de radiateurs à gaz afin d'améliorer la qualité de l'air, étanchéification de toitures. A la fin de l'année prochaine, la totalité des travaux diagnostiqués comme urgents devraient être réalisés.

actionclactionfp