HISTOIRE D'ACTU. Pour tous les Français, le nom de Mansart est archi-connu et immédiatement associé à des bâtiments du 17e siècle. Pourtant, la confusion règne puisque deux architectes du Roi ont porté ce nom et que l'invention des combles "à la Mansart" n'est due à… aucun d'eux. Retour sur une sombre affaire.

 

Le nom "Mansart" est connu de tous. Toutefois, il faut savoir que deux architectes ont porté ce patronyme : François Mansart, précurseur de l'architecture classique, contemporain de Louis XIII, et Jules Hardouin-Mansart, son petit-neveu, qui a profité de la renommée de son aïeul pour faire carrière et devenir l'un des favoris de Louis XIV, pour qui il réalisera Versailles et l'hôtel des Invalides.

 

François Mansart donc, est né à Paris en 1598 et mort en 1666 dans une maison de la capitale qu'il avait lui-même bâtie en 1642. Il est issu d'une longue lignée de bâtisseurs et d'artisans : ses deux grands-pères étaient maîtres maçons, son père maître charpentier et son oncle, sculpteur. Jeune, il étudie auprès de Germain Gauthier, architecte de la ville de Rennes, puis Salomon de Brosse, un autre grand nom à qui l'ont doit le palais du Luxembourg et la façade de l'église Saint-Gervais-Saint-Protais à Paris. Fortement influencé par la Renaissance, Mansart en amplifiera des éléments dans ses propres œuvres, mais il ne se rendra jamais en Italie, apprenant exclusivement au travers des livres de sa riche bibliothèque familiale. Il travaille notamment pour Gaston de France, duc d'Orléans, jeune frère de Louis XIII, pour qui il rénove en partie le château de Blois. Pour le richissime président du Parlement de Paris, René de Longueuil, il construit le château de Maisons-Laffitte (voir ci-dessous), une réalisation qui sera considérée comme son grand œuvre. Exigeant mais indécis, l'architecte fait détruire toute une aile qu'il juge mal exécutée, pour la faire reconstruire à grands frais. Le chantier du Val-de-Grâce, qui lui avait été confié en 1645, lui sera retiré pour cette même raison. Sur la fin de sa vie, il sera consulté pour achever le Louvre mais ne parviendra jamais à figer un projet précis et accumulera un nombre impressionnant d'esquisses.

 

Maisons-Laffitte
Maisons-Laffitte © Moonik - Wikimedia CC

 

Si Mansart est surtout passé à la postérité, c'est pour le "comble à la Mansart", passée dans le langage courant grâce à Balzac qui inventa l'expression "chambre mansardée". Le système constructif en lui-même, consiste à briser la pente de la toiture afin de définir deux pentes, le brisis et le terrasson. Il s'agit donc d'un compromis entre le comble à la française, très pentu et percé de profondes lucarnes, et la terrasse à l'italienne, où le toit à faible pente est caché derrière une balustrade. Ce comble brisé permet de définir un espace sous toiture plus grand, plus habitable et mieux éclairé. Cependant, si Mansart à largement popularisé l'emploi de cette technique, ce n'est pas lui qui l'a mise au point, mais probablement Pierre Lescot, un autre architecte célèbre pour avoir rénové le Louvre avec le sculpteur Jean Goujon, au milieu du 16e siècle, soit 100 ans avant Mansart. Ce dernier est donc renommé pour une invention qu'il n'a pas faite.

actionclactionfp