CONTESTATION. Trois fédérations de commerçants ont rejoint la liste des opposants au projet EuropaCity. L'énorme projet d'Immochan, filiale d'Auchan, de créer un centre de loisirs entre les aéroports de Roissy et du Bourget dans le Val-d'Oise.

La Confédération des commerçants de France, la Fédération nationale des centres-villes et la Fédération nationales des marchés de France ont annoncé avoir rejoint le collectif "EuroPas du tout", qui réunit 600 commerçants et 20 associations contre le projet EuropaCity. Elles sont "convaincues des effets néfastes qu'aura le projet sur la région et le commerce local". Monique Rubin, présidente de la Fédération nationale des marchés de France a déclaré, à EuroPas du tout, que "l'installation d'une telle structure ne peut qu'entraîner la destruction des entreprises de proximité qui exercent sur les marchés des départements limitrophes, qu'ils soient commerçants, artisans, producteurs ou salariés".

 

Pour rappel, EuropaCity est mené par Immochan, filiale d'Auchan, et le conglomérat chinois Wanda. Le projet verrait s'installer à Gonesse (Val-d'Oise), un complexe de commerce et de loisirs de 80 hectares. S'il se réalisait, EuropaCity deviendrait le plus grand investissement privé en France (3,1 Mrds €) depuis la construction de Disneyland Paris, livré en 1992.

 

En mars, la justice a annulé la création de la zone d'aménagement du "triangle de Gonesse". Une décision contestée par l'État qui a fait appel, à la surprise des opposants jugeant ce choix "en contradiction totale avec la volonté du gouvernement de redynamiser les centre-villes et leurs commerces". Le collectif pour le triangle de Gonesse, groupe également opposé à EuropaCity qui rassemble des associations de défense de l'environnement, appelle à se rassembler le dimanche 27 mai pour "sauver les terres agricoles". Le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, soutien du projet, doit s'exprimer lors d'une conférence de presse.

actionclactionfp