PROLONGEMENT. Dans le cadre de l'extension de la ligne de métro 11 vers l'Est parisien, la RATP a attribué le 7 juin dernier le marché de la construction du viaduc et de la station aérienne au groupement d'entreprises Bouygues Travaux Publics - Soletanche Bachy - EFF - Victor Buyck Steel Construction. Montant des travaux : 36.7 millions d'euros.

La ligne 11 du métropolitain, qui relie actuellement Châtelet à la mairie des Lilas, doit être prolongée, dans le cadre du Grand Paris Express, de 6 km jusqu'à la commune de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), avec comme futur terminus la station multimodale Rosny-Bois-Perrier (dont le nom est provisoire, mais qui est déjà desservie par le RER E). C'est dans ce but que la RATP a signé, le 7 juin dernier, un marché d'un montant de 36.7 millions d'euros avec le groupement composé de Bouygues Travaux Publics - Soletanche Bachy - EFF (Entreprise Française de Fondations) - Victor Buyck Steel Construction pour la réalisation des travaux de construction du viaduc et de la station aérienne de l'extension. Sont englobés dans le marché les travaux de terrassements, les fondations profondes, le génie civil, la charpente métallique, les piles en acier moulé, les systèmes d'assainissement ainsi que les équipements divers.

 

Une architecture similaire à celle du métro aérien parisien de 1905

 

Dans le détail, le viaduc du prolongement de la ligne 11 permettra de franchir le dénivelé conséquent entre le plateau de Romainville et le centre commercial régional Rosny 2. Cette infrastructure desservira la station aérienne Coteaux-Beauclair, qui se situera à la frontière entre Rosny-sous-Bois et Noisy-le-Sec. Trois modèles de piles différents pesant chacun entre 9 et 12 tonnes seront nécessaires pour l'édification de ce viaduc de 580 mètres de long, de 10 mètres de large, et d'un poids total de 1.165 tonnes. Les maîtres d'ouvrage conjoints du projet, à savoir Ile-de-France Mobilités et la RATP, ont tenu à garantir l'insertion urbaine, esthétique et paysagère du viaduc. A l'issue d'un concours, c'est donc l'architecte Marc Mimram qui a été sélectionné pour concevoir le viaduc et la station aérienne. Il a proposé un ouvrage transparent et ouvert sur la ville, de manière à faciliter son intégration dans un environnement très diversifié, comprenant des logements, des espaces verts, des commerces ainsi qu'un échangeur autoroutier. Dans le détail, le viaduc sera composé d'une colonnade métallique, pendant que la station aérienne se dotera d'une verrière. Une architecture censée rappeler les codes du métro aérien parisien construit en 1905.

 

Avec une mise en service prévue pour la fin 2022, l'adaptation et la modernisation des infrastructures existantes de la ligne 11 sont estimées à 1,3 milliard d'euros, financé par l'Etat, la région Ile-de-France, la société du Grand Paris, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, la RATP et la ville de Paris.

actionclactionfp