Les travaux de génie civil sont en voie d'achèvement sur la future Ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux vient de signaler Cosea, le groupement d'entreprises piloté par Vinci Construction. Alors que les opérations de superstructure prendront fin début 2015, la mise en service a été confirmée à l'été 2017.

Le groupement d'entreprises Cosea, piloté par Vinci Construction , chargé de la construction de la Ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux a détaillé, jeudi 17 avril, au journal Les Echos, le calendrier et l'échéance de ses travaux d'envergure estimés à 7,8 milliards d'euros, dont 3 milliards de subventions de l'Etat et des collectivités locales.

 

"Les délais seront tenus malgré un retard de six mois pris au début du chantier en 2012 en raison de difficultés liées à des contraintes environnementales, et en dépit des intempéries de l'hiver dernier qui ont pratiquement interrompu les travaux en janvier et février", détaille ainsi Gilles Godard, directeur de Cosea. L'objectif est clair : mettre en ligne les 303 km de ligne ferroviaire le 31 juillet 2017.

 

8.500 ouvriers
Alors que les opérations de génie civil prendront fin début 2015, le chantier va entrer dans sa phase ferroviaire, complète la direction de Cosea. Les chiffres du chantier interpellent : 90 % des terrassements ont été achevés, ce qui représente 68 millions de mètres cubes de déblais, et 73.5000 mètres cubes de béton ont été coulés, soit 93 % du total, et 300 des 500 ouvrages d'art sont achevés. Et près de 8.500 ouvriers y travaillent.

 

Pour rappel : la construction de la LGV a été confiée dans le cadre d'une concession de 50 ans à Lisea, dont le groupe Vinci est le principal actionnaire. En effet, Lisea assure le financement, la conception, la construction, et se chargera à l'issue de la livraison de l'exploitation et la commercialisation de la ligne.

actionclactionfp