BAROMÈTRE. D'après le tableau de bord trimestriel de l'Observatoire BBC, toutes les labellisations Effinergie sont en augmentation sur les 3 premiers mois de l'année 2019. Des tendances de fond sont cependant notables : ces labels concernent surtout des projets sous maîtrise d'ouvrage privée, implantés en région parisienne.

Comme tous les trimestres, l'Observatoire des bâtiments Bepos et basse consommation (BBC) a publié son tableau de bord des labels Effinergie pour les trois premiers mois de l'année 2019. Il en ressort que plus de 4.300 logements, soit 92 bâtiments, ont été labellisés Effinergie 2017 durant cette période. Il est d'ailleurs à noter que le nombre de dossiers déposés a bondi de 35% en 2018 en comparaison à 2017, année du lancement des différents labels. L'observatoire précise que 11 nouvelles opérations de construction se sont engagées dans une démarche Effinergie 2017 durant le premier trimestre 2019, et 7 projets ont été certifiés à l'échelle nationale à ce jour. Les chiffres se penchent également sur le secteur tertiaire, où 69 bâtiments sont en cours de labellisation ; il s'agit majoritairement d'immeubles de bureaux construits sous maîtrise d'ouvrage privée (75%).

 

Dans le secteur résidentiel, une centaine de bâtiments, totalisant 3.000 logements, sont en train d'être labellisés Bepos Effinergie 2013. Parmi eux, 60% sont des logements collectifs et 15% sont des logements groupés. Quant au secteur tertiaire, il regroupe une centaine de bâtiments Bepos-Effinergie 2013 sur environ 500.000 m² de SRT. Ces projets se répartissent équitablement entre maîtrise d'ouvrage publique (bâtiments d'enseignements et de bureaux) et privée (bureaux). Par ailleurs, l'observatoire constate que si un tiers des opérations se situent en Ile-de-France, des projets Bepos Effinergie sont néanmoins implantés partout dans l'Hexagone, à l'exception du quart Nord-Est. Au premier trimestre 2019, 5 bâtiments ont été certifiés, à savoir les bureaux Trigone à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) ; le gymnase de Muttersholtz (Bas-Rhin) ; des bureaux à Lagord (Charente-Maritime) ; un centre de loisirs à Crest (Drôme) ; un groupe scolaire à Chabeuil (Drôme).

 

Près d'une opération Effinergie+ sur deux se concrétise en région parisienne

 

S'agissant du label Effinergie+, l'Observatoire BBC souligne qu'il est surtout représenté dans des opérations de logements collectifs - 54.000 habitations, soit 75% du total des projets. Près d'une opération Effinergie+ sur deux se concrétise en région parisienne. En outre, plus de 10.000 logements - principalement des sociaux - s'engagent chaque année dans une démarche spécifique à ce label. Le segment du tertiaire s'illustre avec 234 opérations Effinergie+, ce qui représente un total de 3 millions de m² SRT, là encore majoritairement situés en Ile-de-France. Au cours des 3 premiers mois de l'année 2019, 5 projets ont été certifiés : l'Arteparc à Lille (Nord) ; les bureaux Ynfluences Square à Lyon (Rhône) ; des bureaux à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ; une plateforme logistique à Erbrée (Ille-et-Vilaine) ; et les bureaux Gallin'City à Villeurbanne (Rhône).

 

33.770 habitations annuellement rénovées aux standards de la basse consommation

 

Enfin, l'Observatoire BBC note dans son baromètre trimestriel que le nombre de logements rénovés à basse consommation chaque année a doublé en 2018 et 2017 par rapport aux années 2011-2016 : environ 33.770 habitations sont ainsi annuellement rénovées aux standards de la basse consommation. En progression, ce chiffre s'expliquerait par la hausse du nombre d'opérations ainsi qu'au nombre moyen de logements rénovés par opération sur le segment du collectif. Le tableau de bord de l'observatoire constate également que le marché de la rénovation basse consommation se développe uniquement pour les logements collectifs ; la rénovation des individuels reste marginale et ne concerne que les logements groupés, par le biais de rénovations opérées dans le parc social. Ceci dit, certaines initiatives territoriales ont permis d'amorcer la rénovation de plusieurs milliers de maisons individuelles. Enfin, 440 opérations, soit 3,6 millions de m², se sont illustrées par une rénovation basse consommation dans le secteur tertiaire. Mais là encore, ce type de rénovation concerne à 86% des opérations sous maîtrise d'ouvrage privée, pour des immeubles de bureaux essentiellement basés en Ile-de-France.

actionclactionfp