"La commune de Cesson aux 10.000 habitants en 2017 ne fait pas partie des bourgs sélectionnés par ce dispositif mais s'inspire de cette dynamique nationale voulue par le gouvernement précédent pour diversifier son territoire par une nouvelle offre de logements", nous confie l'architecte Anna Cremnitzer, responsable du Pôle Maîtrise d'œuvre de l'Immobilière 3 F.

 

"Amoindrir les inégalités entre les communes"

 

Pour rappel, le gouvernement Valls a lancé en 2014 le dispositif expérimental "Revitalisons nos centres‑bourgs" afin de revitaliser certaines zones rurales et périurbaines de métropole et d'Outre-mer.
"Il s'applique à environ 50 villes de moins de 10.000 habitants, pour une durée de six ans, nous rappelle-t-on au ministère. Ce programme s'inscrit dans un projet de développement durable du territoire. Il vise à amoindrir les inégalités entre les communes et résorber la fracture territoriale française qui se creuse."

 

Cette démarche a le mérite de comporter trois objectifs principaux : dynamiser l'économie des milieux ruraux et périurbains ; offrir des logements de qualité et un meilleur accès aux services de proximité aux habitants ; et accompagner la transition écologique des territoires en limitant l'étalement urbain.

 

"C'est pourquoi, les parcelles vides des centres-bourgs représentent pour l'Immobilière 3F l' opportunité d'assurer sa mission première : proposer une offre de logement accessible à tous, explique Anna Cremnitzer. La création de logements en centre-bourg découle d'un travail sur le long terme, en partenariat avec les acteurs impliqués dans le processus de recomposition territoriale."

 

actioncl