CULTURE. L'année 2018 marque le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le pays du Soleil levant et la France. Pour fêter cet événement, de nombreuses expositions investissent de multiples lieux, célébrant entre autres les influences mutuelles. L'opportunité pour Batiactu de vous proposer des lectures et sorties.

Le programme s'annonce chargé. Shinzo Abe, Premier ministre japonais, l'écrit : "C'est un honneur et une très grande joie d'assister au lancement au mois de juillet, en France, de 'Japonismes 2018 : les âmes en résonance' - la plus grande série de manifestations culturelles japonaises jamais organisée - à l'occasion du 160e anniversaire des relations franco-nippones". Durant huit mois, c'est-à-dire jusqu'en février 2019, la séculaire culture japonaise s'établit donc dans l'Hexagone, à Paris et en région, au travers d'une cinquantaine d'opérations différentes, afin que toutes les facettes de cet héritage fait de minutie, de sensibilité et de savoir-faire soient présentées au public.

 

Le Centre Pompidou consacrera, par exemple, une importante rétrospective à l'architecte contemporain Tadao Andô, lauréat du Prizker en 1995. A partir du 10 octobre 2018 et jusqu'à la toute fin de l'année, une exposition interrogera ses principes de création, comme l'usage du béton lisse, la prééminence donnée aux volumes géométriques simples, l'intégration d'éléments naturels - lumière ou eau - et l'importance accordée à l'intensité de l'expérience corporelle. Il pourra être utile de relire à cette occasion les livres de Yann Nussaume, publiés dans la collection Arlea Architecture, "Tadao Andô, pensées sur l'architecture et le paysage" et "Regard sur l'architecture de Tadao Andô". Dans le premier ouvrage, on apprend que le maître d'œuvre nippon développe une réflexion sur le sens de l'être au monde, et les liens entre bâti et paysage. Le second opus est, quant à lui, focalisé sur les particularités géographiques et climatiques du contexte dans lesquelles l'œuvre de Tadao Andô s'est développée.

 

Fumihiko Maki et Shigeru Ban, d'autres Pritzker

 

Autre idée de sortie : aller à la rencontre de Fumihiko Maki, autre lauréat du prestigieux prix Pritzker (en 1993). L'architecte sera l'invité exceptionnel de l'Académie d'architecture pour une lecture en anglais suivie d'échanges avec la salle, le 25 septembre 2018, à la place des Vosges (4e arrondissement parisien). Là encore, deux livres d'entretiens peuvent être consultés : celui intitulé "Fumihiko Maki, architecte au long cours" signé par Michel Thiollière, qui fut maire de Saint-Etienne, et celui co-écrit avec un autre grand nom de l'architecture Ieoh Ming Pei et nommé "Quelques mots pour le futur, un siècle d'architecture". Tous deux évoquent leurs vies, leurs carrières et leurs rencontres, en évoquant Gropius, Le Corbusier, Frank Lloyd Wright, Alvar Aalto ou Mies van der Rohe.

 

Enfin, dernière possibilité qui ne nécessite pas de venir à Paris mais permet de rester confortablement dans son canapé : parcourir tous les articles et diaporamas consacrés à des architectes nippons comme Kengo Kuma, Shigeru Ban et Toyo Ito (et à leurs projets) dans les colonnes de Batiactu. Bonne lecture !

actionclactionfp