ENQUÊTE. Il y a un an, paraissaient les textes renforçant la sécurité incendie dans les immeubles de quatrième famille, désormais rebaptisés "immeubles de moyenne hauteur" (IMH). Deux sinistres récents, ayant eu lieu sur des tours d'habitation HLM, ont rappelé le risque planant sur de nombreux bâtiments munis d'un système ITE obsolète. Batiactu fait le point avec le ministère du Logement, l'Union sociale pour l'habitat, Immobilière 3F et les industriels du polystyrène et du bois.


Depuis le 1er janvier 2020, s'appliquent en neuf comme en rénovation les textes réglementaires parus en août 2019, renforçant la sécurité incendie dans les bâtiments d'habitations, notamment ceux de troisième (jusqu'à 28 mètres) et quatrième familles (de 28 à 50 mètres). Ces derniers ont été rebaptisés "immeubles de moyenne hauteur" (IMH) par la loi Elan de 2018. En ligne de mire pour l'État : limiter le risque de propagation d'un feu par la façade, après l'incendie de la tour Grenfell, à Londres, en juin 2017. Pour ce faire, il a clairement renforcé les exigences en la matière.

 

Deux sinistres, qui se sont produits en début de confinement, viennent de rappeler la pertinence de ces arrêtés, montrant qu'il existait en France des immeubles non sécurisés du point de vue du risque du propagation rapide du feu par la façade - le chiffre exact n'est pas connu, mais les estimations portent sur quelques milliers de bâtiments concernés. Un premier a eu lieu le 24 mars dernier, à Champigny-sur-Marne. Le sinistre est parti d'un balcon et s'est propagé, d'après nos informations, le long de la façade du fait de la présence de garde-corps et de produits de façade combustibles. L'autre feu s'est produit à Montluçon, le 7 avril dernier. Dans le cas de ce dernier sinistre, d'après des informations récoltées par Batiactu, une ITE en polystyrène relativement récente était posée, ne contenant pas de bandes de recoupement en isolant incombustible, dispositif censé permettre d'éviter une propagation du feu d'un étage à l'autre, préconisé dans l'instruction technique 249 (IT249) promulguée par arrêté en 2010. A la suite de ces deux feux, qui n'ont heureusement fait aucune victime, Batiactu a souhaité faire le point sur la situation auprès du ministère du Logement, de l'Union sociale pour l'habitat, d'Immobilière 3F et des industriels du polystyrène et du bois.

 

Des images et vidéos de ces sinistres sont parues sur les réseaux sociaux :

 

 


Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp