Côté ressources, le visionnaire belge prévoit que la totalité des déchets organiques, liquides ou solides, soient recyclés sur place grâce à des boucles fermées. Eaux de pluies et eaux grises seront filtrées par des systèmes racinaires de plantes dédiées, épaulés par des mollusques et des crustacés qui participeront également à l'élimination des micro-déchets organiques. Un véritable écosystème artificiel sera mis en place : des cultures hydroponiques de légumes (carottes, tomates) et d'autres plantes (épinards, safran, coriandre) prendront place sur un substrat léger (billes d'argile) et seront irriguées par l'eau des élevages piscicoles, elle-même enrichie en azote, phosphore et magnésium par les déjections des poissons. Un véritable maraîchage vertical qui permettra d'économiser de grandes quantités d'eau. Quant au mobilier des appartements et espaces de travail partagés, il sera également réalisé en matériaux naturels, tels que le tamarin et le santal.

 

Il faut noter qu'un autre immeuble en bois, également nommé "Hypérion", devrait voir le jour, plus près de nous - à la fois dans l'espace et dans le temps. Il s'agit d'une tour d'habitation dessinée par Jean-Paul Viguier qui devrait s'élancer dans le ciel de Bordeaux.

actioncl