RENOUVELABLES. L'entreprise Morbihan Hydro Énergies a pour projet d'immerger deux hydroliennes dans le golfe du Morbihan d'ici la fin de l'année 2022. Une expérimentation qui fera l'objet d'une enquête publique à l'été 2021.

On parle beaucoup d'éolien maritime ces temps-ci, mais il est aussi question d'hydroliennes au large du littoral breton. L'entreprise Morbihan Hydro Énergies a effectivement annoncé ce 10 mai 2021 avoir pour projet d'immerger deux engins de ce type dans le golfe du Morbihan d'ici la fin 2022, une expérimentation dans les tuyaux depuis deux ans. Le projet est actuellement en phase d'instruction et devrait faire l'objet d'une enquête publique "cet été", d'après un communiqué de la société citée par l'AFP. "Le lancement opérationnel de l'expérimentation est programmé pour le second semestre 2022", précise-t-elle. "Il s'agit d'immerger deux turbines de type Sabella dans le courant de la Jument pendant une durée de trois ans", a complété le directeur de la société d'économie mixte (SEM) 56 Énergies, Christophe Laly, à l'agence de presse.

 

Une production équivalant à environ 400 foyers, hors chauffage

 

Avec pour objectif d'aider les collectivités du département à relever les défis de la transition énergétique, la SEM détient 49% du capital de Morbihan Hydro Énergies, dont les 51% restants sont détenus par la PME quimpéroise Sabella, spécialisée dans le développement de l'hydrolien et qui a donné son nom aux machines en question. Avec cette expérimentation, les acteurs envisagent donc de mettre à profit le courant de la Jument, un fort courant marin situé entre l'île Berder et l'île de la Jument, dans le golfe du Morbihan, pour fabriquer de l'électricité d'origine renouvelable. "L'intérêt de ce projet est de voir si la technologie est fiable, si on a un impact ou non à cet endroit vis-à-vis de la production, des enjeux environnementaux, naturels et d'activité et de vérifier la qualité de l'électricité produite", a ajouté Christophe Laly. D'une hauteur de 14 mètres, les deux hydroliennes - qui sont "un peu différentes" l'une de l'autre - seront immergées à plus de 20 mètres de profondeur. Les deux turbines, d'un diamètre de 8 mètres, développeront une puissance de 250 kilowatts chacune, et devraient ainsi être en mesure de fournir de l'électricité à environ 400 foyers, chauffage mis à part.

 

Chiffré à 8,5 millions d'euros, le projet est soutenu par le Fonds européen de développement régional (Feder) à hauteur de 65% dans le cadre du projet "Interreg Tiger", qui promeut les énergies marines renouvelables, dont fait partie l'hydrolien.

actionclactionfp