PATRIMOINE. Le projet de restauration de la charpente de la nef et du choeur de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été validé par la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture. L'avancement des études de restauration a permis de présenter le dessin qui est envisagé pour la reconstruction de cet élément en chêne massif incontournable de l'édifice.

La reconstruction de la charpente de la nef et du choeur de la cathédrale Notre-Dame de Paris a la voie libre. Grâce à l'avancement des études de restauration, menées par l'Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de l'édifice et réalisées par les architectes en chef des monuments historiques chargés de la maîtrise d'oeuvre, Philippe Villeneuve (mandataire), Rémi Fromont et Pascal Prunet (associés), le dessin envisagé pour rebâtir cet élément en chêne massif incontournable de la cathédrale a pu être présenté à la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture (CNPA).

 

Trois "approches possibles" de la restauration ont été exposés par le général d'armée Jean-Louis Georgelin, président de l'Établissement public, et les architectes, conformément à la demande de la commission d'étudier plusieurs scénarios "dans le respect des matériaux d'origine". Mais c'est finalement le dessin "proche de celui de la charpente disparue" qui a reçu les faveurs de la CNPA, le projet "donnant à voir les qualités formelles de la charpente médiévale et sa profondeur historique, laquelle témoigne de l'émergence de l'art du trait de charpente, classé au patrimoine mondial de l'Humanité", détaille un communiqué de l'Établissement public.

 

L'ouvrage d'art disparu dans l'incendie ne sera pas reproduit à l'identique

 

Ceci dit, il n'est pas pour autant question de reproduire à l'identique l'ouvrage d'art dévoré par les flammes en avril 2019. Bien qu'il reste fidèle à la conception médiévale, le projet validé "restitue les seules réparations pertinentes au plan structurel ou patrimonial". Les équipes vont maintenant se lancer dans les études de conception détaillée, étape préalable au lancement des appels d'offres pour les travaux de la charpente.

 

Pour Jean-Louis Georgelin, cette décision ne fait que confirmer l'avancée des réflexions sur le sujet : "Je me réjouis que cet avis de la CNPA rejoigne l'approche que nous défendions, laquelle, du reste, était unanimement partagée par les membres du conseil scientifique de l'Établissement public. Il est parfaitement cohérent avec les décisions prises en juillet 2020 pour la restauration de la cathédrale", a-t-il ainsi affirmé. Et d'ajouter, alors que les premiers chênes destinés à la reconstruction ont été sélectionnés dans diverses forêts françaises : "Nous allons maintenant pouvoir avancer résolument vers les travaux de restauration de la charpente".

actionclactionfp