RECRUTEMENT. Trois métiers semblent particulièrement concentrer les besoins d'embauche, selon un baromètre du groupe Synergie. Les cadres et ingénieurs bénéficient quant à eux d'un important afflux de CDI. D'une manière générale, la montée en puissance des chantiers de rénovation énergétique et des grands projets d'infrastructures stimule la demande.

L'emploi dans le bâtiment et les travaux publics ne connaît pas la crise. Les dernières tendances de recrutement émanant des quatre premiers mois de l'année 2021 montrent en effet que les 565.630 entreprises et leur 1,45 million d'emplois du secteur évoluent dans un contexte favorable. Dans son baromètre dédié au sujet, le groupe Synergie, spécialisé dans les services de ressources humaines, note un regain de forme sur le marché de l'emploi qui, du même coup, cristallise encore un peu plus les tensions qui existaient dans le BTP avant que ne survienne la crise du Covid. La "pénurie structurelle" d'ouvriers qualifiés, qui empêche "plusieurs dizaines de milliers de postes" d'être pourvus, se poursuit donc : d'après Pôle Emploi, 63% des quelque 220.000 projets de recrutement envisagés dans le BTP en 2021 sont confrontés à des difficultés d'embauche.

 

"Après une annus horribilis en 2020, marquée par l'arrêt quasi-total des chantiers au printemps et une chute de 15% du chiffre d'affaires de la construction, le secteur retrouve du dynamisme et des perspectives", analyse Virginie Gonzalez, responsable de marchés BTP chez Synergie. Rappelant que la Fédération française du bâtiment table sur une croissance de 11% cette année, elle confirme que le premier trimestre semble bien orienté : "L'artisanat du bâtiment enregistre, de janvier à mars 2021, une activité en hausse de 9,5% - contre une baisse de 12% au premier trimestre 2020 - portée aussi bien par la construction neuve (+10%) que par l'entretien-rénovation (+9%)". Preuve que la montée en puissance des chantiers de rénovation énergétique stimule la demande, sans oublier le poids de méga-projets d'infrastructures "comme la construction du Grand Paris, la préparation des Jeux olympiques de 2024 ou encore la mise en oeuvre de la liaison européenne Lyon-Turin".

 

Des métiers moins connus attendent aussi des candidats

 

L'intérim, pour sa part, semble jouer un rôle toujours aussi prépondérant dans la filière, pour "sourcer, attirer, former, accompagner les profils que les entreprises ne parviennent pas à recruter en nombre suffisant", poursuit Virginie Gonzalez. Sur le début d'année, il s'avère donc que les trois métiers les plus demandés pour des missions intérimaires sont les électriciens, maçons et charpentiers, des postes incontournables pourtant pénalisés de longue date par une chute des vocations et une offre de formations insuffisante. Dans la liste des métiers les plus recherchés (voir encadré) figurent ensuite les ouvriers, les conducteurs d'engins et les couvreurs, suivis par les peintres en bâtiment, les plombiers, les plaquistes et les menuisiers-poseurs.

 

Du fait de la densité de population et de la concentration des projets, l'Île-de-France recenserait plus de 68.000 postes à pourvoir d'ici 2024 dans le BTP. Rien que sur l'année 2021, Pôle Emploi comptabilise 44.000 projets d'embauche pour la région francilienne. L'Auvergne-Rhône-Alpes chercherait 26.000 postes, la Bretagne et les Pays de la Loire 24.000 chacun, la Nouvelle-Aquitaine et la Provence-Alpes-Côte d'Azur 19.000 chacune. Mais les analystes précisent que bien d'autres métiers sont en attente de candidats : "Au-delà des maçons, électriciens, charpentiers et autres familles professionnelles très connues, l'offre d'emplois en intérim, CDD et CDI est également très soutenue pour des métiers qui ne viendraient peut-être pas spontanément à l'esprit d'un jeune en réflexion sur son avenir : coffreur-bancheur, étancheur, grutier, serrurier-métallier, tunnelier, solier-moquettiste, chauffagiste... Autant de professions où les perspectives de recrutement et de rémunération sont très favorables", complète Virginie Gonzalez.

 

66% des entreprises anticipent des difficultés de recrutement de cadres

 

Dans le détail des types de contrats, les offres en CDI sont notamment portées par un marché en pleine reprise. Elles se destinent majoritairement aux cadres et ingénieurs du fait de "la multiplication des grands projets d'infrastructures et d'amélioration de l'habitat", qui a accru "la demande en profils d'encadrement". Le top 10 des offres en CDI compte ainsi 5 postes d'encadrant : coordinateur de travaux, conducteur de travaux, chef de chantier bâtiment, chef de projet génie climatique et chef d'équipe bâtiment. Les métiers d'électricien, de maçon, de couvreur et de menuisier complètent le classement.

 

Mais les problèmes liés aux embauches, déjà très palpables pour les postes d'ouvriers, sont encore plus flagrants pour les postes de cadres : "Pour le 1er trimestre 2021, selon l'Apec [Association pour l'emploi des cadres, ndlr], 66% des entreprises anticipent des difficultés de recrutement de cadres - contre 58% au dernier trimestre 2020 - en raison principalement du manque de profils disponibles sur le marché", abonde Virginie Gonzalez. "En plus des profils de manager généralistes, ce sont tous les chefs de projets, ingénieurs et experts disposant de compétences, de spécialisations dans la transition énergétique et environnementale, ainsi que dans la transformation numérique, qui figurent en tête de liste des recruteurs du BTP." Le secteur sollicite aussi "avec assiduité" les économistes et ingénieurs en études de prix, les BIM [maquette numérique du bâtiment, ndlr] managers, les ingénieurs en contrôle technique, les géomètres ainsi que les dessinateurs-projeteurs.

 

Des projets de recrutement qui doivent malgré tout composer avec les difficultés d'approvisionnement - voire les pénuries - de matériaux et d'équipements, résultante de la désorganisation des filières logistiques durant la pandémie, et qui impacte de manière plus ou moins importante les chantiers. Et, par ricochet, les trésoreries des entreprises.

 


Quels sont les métiers les plus recherchés dans le BTP en ce début d'année 2021 ?

 

*Top 10 des métiers qui recrutent en CDI :
- coordinateur de travaux
- électricien
- conducteur de travaux
- maçon
- couvreur
- chef de chantier bâtiment
- menuisier-poseur
- chef de projet génie climatique
- métreur-chiffreur
- chef d'équipe bâtiment

 

*Top 10 des employeurs qui recrutent en CDI :
- Vinci
- Eiffage
- Endel/Engie
- Colas
- Spie
- Bouygues
- Vinci Énergies
- Bouygues Construction
- Eurovia
- NGE

 

*Top 10 des métiers qui recrutent en intérim :
- électricien
- maçon
- charpentier
- ouvrier
- conducteur d'engins
- couvreur
- peintre en bâtiment
- plombier
- plaquiste
- menuisier-poseur

 

*Top 10 des métiers qui recrutent en CDD :
- maçon
- électricien
- ouvrier
- couvreur
- peintre en bâtiment
- menuisier-poseur
- charpentier
- plaquiste
- plombier
- conducteur d'engins

actionclactionfp