TECHNOLOGIE. C'est un petit robot autonome capable de parcourir des kilomètres dans des canalisations afin de les inspecter. Il se nomme "Predire" et a été conçu par CEA-List pour SARP Veolia qui entretient les réseaux d'assainissement.

Lorsqu'on parle de drone, on imagine tout de suite une machine qui vole en bourdonnant. Mais tous les robots autonomes ne sont pas des engins aériens. Pour preuve : l'engin miniature développé par l'institut CEA-List selon les préconisations de Veolia SARP, rampe et se faufile dans les… réseaux d'assainissement. Le but : parcourir les canalisations d'eaux usées en cours d'exploitation, tout en prenant des photographies haute définition toutes les 10 secondes, et permettre d'établir en direct un pré-diagnostic sur leur état, sans curage préalable. Chaque cliché est analysé et participe à l'élaboration d'une cartographie des défauts constatés.

 

Un diagnostic rapide pour établir un plan d'actions ciblées

 

La vérification visuelle des réseaux souterrains de faible diamètre (entre 20 et 30 cm) mobilise d'habitude des moyens techniques plus importants de vidéo haute-définition embarquée sur des systèmes mobiles robustes, adaptés aux environnements hostiles, et de puissantes pompes pour nettoyeurs à haute pression. Le drone roulant s'avère plus simple à déployer : "Sa conception mécanique a été optimisée, associée à un logiciel de contrôle commandé spécifiquement développé, lui permet d'analyse son environnement pour évoluer de façon optimale en fonction de l'état de la canalisation", dévoile le CEA. Le système de propulsion est basé sur l'utilisation de deux vis d'Archimède (sans fin) et son concept, qui aura nécessité près de quatre années de travaux, est protégé par deux brevets. Jean-Noël Patillon, le directeur du CEA-List, note : "Le drone est le fruit d'une conception itérative qui a débuté par une expression du besoin, sans a priori sur la solution à implémenter, et qui se matérialise aujourd'hui par un système d'inspection prêt à être industrialisé".

 

Nommé "Predire", le drone souterrain est capable de couvrir seul (sans pilotage extérieur) jusqu'à 1,2 km par jour, à un coût maîtrisé, comme le demandent les communes et syndicats. Plusieurs appareils peuvent même travailler simultanément afin d'augmenter le rendement journalier. De son côté, Frédéric Le Bouguenec, directeur de l'innovation de SARP Veolia, ajoute : "Le drone Predire constitue un outil essentiel dans le pré-diagnostic des réseaux dans lesquels nous opérons au quotidien. Il présente un véritable avantage compétitif pour nos clients". Patrick Moal, responsable d'exploitation de l'agence SARP de Nantes, explique l'avoir recommandé à un de ses clients pour mener l'inspection délicate des réseaux d'un site SNCF, encombré par la présence de caténaires et de voies ferrées. Il détaille : "J'ai tout naturellement proposé à notre partenaire et à la SNCF, la solution drone Predire. Il présente une alternative performante et adaptée pour répondre au meilleur prix. Et toujours plus efficacement aux problématiques chantier de nos clients". L'avenir est donc aux robots autonomes, qu'ils marchent, volent, nagent ou… rampent.

actionclactionfp