RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE. Les professionnels de l'immobilier déplorent les nombreuses inconnues qui entourent le futur DPE collectif, mais demandent qu'il puisse être opposable, afin de ne pas bloquer les propriétaires de logements en copropriété frappés de l'interdiction de louer. Explications.


La présidente de l'Unis "croit beaucoup au Conseil national de la refondation (CNR)", dont une déclinaison spécifique au logement a été lancée le 28 novembre. Danielle Dubrac compte sur cette instance, mais aussi sur la "feuille de route propriétaires bailleurs" et la "conférence des banques" annoncées par le ministre du logement, Olivier Klein, le 6 décembre, pour porter les revendications des professionnels de l'immobilier, qu'elle représente.

 

Elle portera ainsi, à la mi-décembre, lors du Congrès de l'Unis, le "pacte de responsabilité immobilière" qu'elle met à disposition des pouvoirs publics, alors que se profile le mur de l'indécence énergétique, ou interdiction de louer, sur fond de DPE "à améliorer". Le 8 décembre, elle a présenté ce pacte à la presse.

 

 

Le calendrier du plan pluriannuel de travaux ne correspond pas à celui de l'interdiction de louer

 

Il vous reste 75% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp