INTERDICTION DE LOUER. 500.000 logements pourraient sortir du parc locatif, selon la Fnaim qui a sondé les professionnels. Plutôt que l'interdiction de louer, le réseau propose, notamment, de mettre en place une "obligation de travaux" au moment de la mutation.


L'interdiction de louer n'est pas, pour la Fnaim, la bonne solution. Pas, en tout cas, sans "plan global". Le réseau a interrogé ses membres, professionnels de l'immobilier, pour mesurer les conséquences, pour les propriétaires bailleurs, de l'entrée en vigueur de l'interdiction de louer les passoires énergétiques notées G en 2025, F en 2028 et E en 2034, une mesure de la loi Climat et résilience de 2021.

 

Selon ce sondage, un quart des propriétaires-bailleurs envisagerait de vendre plutôt que rénover.
Il vous reste 85% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp