Enfin, la ville de Toulouse, maître d'ouvrage de l'opération, en a profité pour donner au Stadium, surnommé le "Petit Wembley" lors de la Coupe du Monde de football en France, un nouveau coup de jeunesse mais aussi pour l'adapter à l'accueil de grands spectacles musicaux. Les quatre trémies de passage et de sortie prévues dans les "angles" visent ainsi à permettre l'évacuation des spectateurs et la circulation des camions de tourneurs.

Respecter le caractère initial du Stadium

Au final, l'équipe d'architectes s'est appliquée à respecter le caractère initial du Stadium voulu par l'architecte Montauriol (création du stade en 1936) lors de la Coupe du Monde 1998. "Pour l'Euro 2016, il en fut de même pour cette identité 'd'arène', avec son enveloppe continue, qui ceint l'ouvrage", conclut Francis Cardete, dont son agence a été choisie aussi pour la rénovation du stade Felix Bollaert - Delelis à Lens, les deux petits poucets de l'Euro 2016.

 

actioncl