Les entreprises Atec et Maisons Dréan sont arrivées ex aequo au sommet du podium de cette catégorie, et ont donc reçu toutes deux une médaille d'or.

 

La société Atec tout d'abord, pour une maison là aussi originale, construite à une demi-heure de Bourg-en-Bresse, dans l'Ain. Inspirée par la construction nautique, "L'Optimist" a été dessinée par l'architecte Didier Vialy : sur 249 m², la passion familiale - la navigation - peut voguer au long cours dans l'ensemble des pièces. Labellisée E3C0, la résidence affiche une belle courbe de toiture, suggérant une coque de bateau, ainsi que de nombreuses ouvertures et des solutions de pilotage connecté des équipements domestiques. Les réponses apportées par le constructeur portent aussi sur les enjeux urbanistiques et énergétiques : le foncier acquis en centre-ville a été optimisé, et le bâti est doublé d'un système de chauffage gainable ainsi que de 18 panneaux photovoltaïques. Hors foncier, le prix de vente de l'Optimist s'élève à 506.800 €.

 

Autre médaille d'or donc pour Maisons Dréan, qui signe une habitation de 158,90 m² à Pornic (Loire-Atlantique), vendue 338.695 €. Réalisant le rêve du couple qui est venu s'installer sur la côte de Jade, le constructeur leur a bâti une résidence à la carte, respectant l'ensemble de leurs souhaits. Confort, luminosité, vue sur la mer... ont constitué des critères prépondérants pour les propriétaires. Cette maison contemporaine de 4 chambres a aussi dû composer avec son environnement : dans une zone foncière tendue, les équipes ont dû optimiser l'emplacement tout en longueur et en pente. De même, il a fallu que la bâtisse s'intègre dans le paysage local et respecte l'esprit architectural du début du XXe siècle : les débords de toit, le balcon, les briques d'angle intégrées à la façade... Le projet de Maisons Dréan affiche un niveau E2C1.

 

- Argent : Maisons Ortelli, pour une maison de 182 m² sur la commune de Bonsecours, en banlieue rouennaise. Vendue (hors foncier) 368.947 € et classée E2C1, elle a été conçue par l'architecte Julien Campus. Son but : pouvoir accueillir une famille avec un enfant handicapé, dans un style épuré et respectueux de l'environnement. L'ensemble de la bâtisse est orienté au sud afin de profiter d'un apport de lumière maximal, permettant ainsi de réduire les consommations d'électricité et de chauffage. De plus, les surfaces vitrées sont orientées à 70% au sud-ouest et sud-est et pourvues d'occultations automatisées de manière à éviter les surchauffes en période estivale. Le patio a été transformé en salle de musique, passion de l'enfant, et bénéficie pour sa part d'un ensemble verrière assurant une ventilation nocturne et une lumière traversante.

 

- Bronze : Batica, pour une maison de 204 m² à Caudéran, considérée comme "le petit Neuilly bordelais". L'objectif du constructeur et de l'architecte, Denis Latour, était d'offrir à leurs clients une habitation - la villa Primavera - située à proximité immédiate de leur lieu d'activité tout en conservant les atouts d'une banlieue verte et calme. La maison, labellisée E3C1 et vendue 489.290 €, est implantée dans une zone foncière tendue, et a su respecter un cahier des charges rigoureux : le respect de l'architecture contemporaine et du rythme des façades ; l'esthétique épurée et la sobriété du bâti ; la réintroduction de végétation en milieu urbain (grâce à une toiture-terrasse végétalisée qui accueille également des panneaux photovoltaïques) ; ou encore l'utilisation de produits et matériaux fabriqués en France.

 

En outre, l'environnement et le voisinage devaient être respectés, du fait que la maison allait être édifiée sur une parcelle de 317 m² en mitoyenneté. Le chantier a donné lieu à une innovation technique : un mode constructif mixte a été utilisé, combinant des blocs de roche volcanique avec un mur en ossature bois et ITE en liège. Enfin, un système de géothermie garantit le confort d'été pour les occupants.

actioncl