EMPLOI. La fédération Infranum, avec le soutien de la Banque des Territoires, de l'Avicca et de Régions de France, publie une cartographie de l'emploi et du déploiement du très haut débit, pour mieux faire comprendre les besoins nécessaires dans les territoires pour réaliser le plan France très haut débit d'ici à 2025.

Les entreprises en première ligne dans le déploiement de la fibre optique recrutent. Avec des perspectives au-delà de 2025, puisque le secteur commence déjà à réfléchir à la façon de bien prendre le virage de l'après plan France très haut débit. Pourtant, elles ont toujours de grandes difficultés à trouver des candidats.

 

Par ailleurs, "dans un contexte d'aggravation du chômage en France" et alors que la crise économique est sans doute encore devant nous, difficile d'accepter que "la promesse de recruter 7.000 à 8.000 nouveaux entrants par an au cours des deux prochaines années, dans une filière reconnue comme essentielle, ne se réalise pas". Les acteurs impliqués dans la filière ne veulent pas s'y résoudre, c'est pourquoi ils ont mis en place un nouvel outil pour mieux se rendre compte des besoins, territoire par territoire.

 

Des besoins plus importants que prévu

 

Sur l'impulsion de la fédération Infranum, avec le soutien de la Banque des Territoires et en partenariat avec l'Avicca et Régions de France, cet outil prend la forme d'une carte interactive. Elle s'appuie sur les chiffres recueillis dans le cadre de l'Observatoire national du très haut débit, dont la dernière édition date de juin 2020, synchronisé avec ceux du bilan de l'Edec, dévoilés en septembre et qui faisaient état de besoins plus importants que prévus (26.750 équivalents temps plein en 2022, contre 22.000 envisagés initialement).

 

Cette carte permet ainsi de connaître par région le nombre d'emplois nécessaires, le potentiel d'heures d'insertion et de formation sur chaque type de zone de déploiement (ZDT, AMII et RIP). Les chiffres sont proposés sur 2019, mais surtout avec des perspectives pour 2022 et 2025.

 

Une méconnaissance des métiers "encore bien trop étendue"

 

La cartographie doit permettre de sensibiliser les acteurs et prescripteurs de l'emploi dans les territoires. Un mal plus que nécessaire face à une "méconnaissance de ces métiers (…) encore bien trop répandue" auprès de ces acteurs et du grand public, regrettent les partenaires, qui souhaitent mieux impliquer le secteur de l'emploi, ainsi que les régions, afin d'actualiser au fur et à mesure l'outil. Le but : que les projections pour 2022 et 2025, s'appuyant pour le moment sur des données modélisées, soient les plus proches de la réalité du terrain, et en faire un outil de référence annualisé pour les prescripteurs de l'emploi.

 

Cette démarche s'insère dans un travail plus vaste de la part d'Infranum notamment, auprès de ces prescripteurs de l'emploi. La fédération et le Gouvernement travaille notamment à la mise en place d'une campagne nationale d'information, à destination du grand public. Avec certaines régions, Nouvelle-Aquitaine et Bourgogne-Franche-Comté, des événements ont été organisés. Pour mieux sensibiliser ces acteurs aux besoins et au potentiel d'emplois dans les territoires, et mieux faire connaître les métiers et les enjeux de la fibre optique.

actionclactionfp