Le secrétaire d'Etat chargé des Transports a annoncé, ce mercredi, le lancement de l'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique des modifications du tracé du canal Seine-Nord Europe. Précisions.

Dans un communiqué, ce mercredi 7 octobre 2015 , le secrétaire d'Etat chargé des Transports Alain Vidalies a expliqué que l'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique des modifications du tracé du canal Seine-Nord Europe se tiendrait jusqu'au 20 novembre prochain. Avant de rappeler que "l'horizon d'obtention de la déclaration d'utilité publique est fixé à début 2017 pour un début des travaux la même année et une mise en service en 2023".

 

Le ministre a également souligné que la création de la société de projet qui sera chargée de la réalisation du canal était "également en marche" : le directeur général de l'établissement public Voies navigables de France (VNF), Marc Papinutti, "a été chargé de sa préfiguration en concertation avec les collectivités concernées".

 


"Le projet d'ordonnance sera mis à la consultation des collectivités territoriales à partir du jeudi 15 octobre", et le but est de créer la société de projet "dans le courant du premier semestre 2016", a ajouté son ministère dans le même communiqué.

Vers quel financement ?

S'agissant du financement, le projet estimé à un coût oscillant "entre 4,5 à 4,8 milliards d'euros" et "créateur de 14.000 à 15.000 emplois", serait financé à 43% par des fonds européens, un milliard d'euros par l'Etat et les collectivités territoriales (départements et régions) ainsi qu'un emprunt estimé à "700 millions d'euros" a rappelé le ministère.

 

De leur côté, des élus normands qui s'opposent également à ce canal, se sont montrés de nouveau inquiets pour Le Havre, premier port français de transport de conteneurs mais nettement moins important que ses concurrents du Benelux comme Rotterdam.

 

Pour rappel : cette nouvelle infrastructure empruntera en partie le tracé actuel du canal du Nord qui effectue la jonction entre la vallée de l'Oise et le canal Dunkerque-Escaut et dont les voies, actuellement de 14 à 17 mètres de large, devront être élargies à 54 mètres pour permettre le passage de "convois type 4.400 tonnes" de gabarit. En outre, six écluses et 61 ponts routiers et ferroviaires devront être construits.

 

actionclactionfp