La Commission européenne devrait dire d'ici à fin juillet si elle participe au financement du canal Seine-Nord Europe, a annoncé mardi 5 mai le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, lors d'un point d'étape du projet avec le député (PS) du Nord, Rémi Pauvros. Précisions.

Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, s'est vu remettre mardi 5 mai par le député du Nord (PS) Rémi Pauvros son second rapport sur le projet de Canal Seine-Nord Europe, après celui de décembre 2013.

Vers des orientations futures

S'articulant autour de 10 propositions, ce second rapport est une feuille de route de structuration du projet, s'agissant aussi bien de son développement économique que de son financement, a-t-il rappelé. Et de préciser qu'il examinera ces propositions dans les semaines à venir, afin d'arrêter les grandes orientations futures.

 

"Nous avons déposé un dossier auprès de la Commission européenne (Ndlr : février 2015). La réponse (...) devrait intervenir avant la fin du mois de juillet", a déclaré Alain Vidalies, qui s'est montré confiant et a ajouté que l'Europe financerait alors 40% de ce projet, et "la construction du canal entrera dans une phase irréversible."

 

Le coût de ce projet, réclamé depuis des décennies par le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, est évalué à quelque 4,5 à 4,8 milliards d'euros. Il s'agit de relier la Seine à l'Escaut par un canal à grand gabarit, d'où la dimension transfrontalière du projet.

 

Pour rappel : le projet inclut non seulement la réalisation du barreau fluvial qui relierait ainsi le bassin de la Seine à celui de l'Escaut, mais également les opérations d'accompagnement en amont et en aval du canal sur la Seine, l'Oise et dans le Nord-Pas de Calais.

Vers un démarrage des travaux en 2017 ?

L'objectif fixé est de débuter les travaux en 2017 pour une mise en service en 2023, avec de 12.000 à 14.000 emplois directs et indirects à la clef pour la construction de l'ouvrage, a rappelé Alain Vidalies, bien que les élus d'EELV manifestent depuis le début leur opposition à un projet qu'ils jugent inutile.

 

actionclactionfp