D'après un classement dévoilé ce mercredi, le Syndicat français des entreprises exportatrices (SEFI), signale que le BTP français se situe en deuxième position loin derrière la Chine, avec un chiffre d'affaires de 37,3 milliards d'euros pour l'année 2015. Précisions.

Cocorico pour le BTP français. En dévoilant, mercredi 20 décembre 2016, au journal Les Echos, le classement 2016 des pays à l'export, le Syndicat français des entreprises exportatrices (SEFI), signale que la France conserve sa place de numéro deux mondial.

 

Ce palmarès mondial, qui classe les pays sur la base des chiffres d'affaires internationaux de leurs entreprises pour l'année 2015, en l'occurrence la dernière disponible, place donc le BTP français sur la deuxième marche du podium, loin derrière la Chine.

 

Maintien des exportations françaises au Moyen-Orient et progression en Europe

 

Alors que le chiffre d'affaires international mondial du BTP a atteint 277 milliards d'euros en 2015, en hausse de près de 11 % en un an, la France, en détails, enregistre 37,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, ce qui représente une croissance de 6,3 % en un an. Sa force demeure, depuis 2003, le maintien de ses exportations au Moyen-Orient et sa progression en Europe (+48 %).

 

"25,6 % des exportations vers les différents pays européens sont françaises", signale le Sefi. Seul bémol : sa baisse vertigineuse en Afrique. "La France a continué en 2015 sa chute en Afrique, indique le Sefi. Sa part dans les exportations totales vers ce continent n'est plus que de 10,4 %, contre 26,3 % en 2003."

 

L'Afrique n'est donc plus que le troisième débouché des exportations françaises (4 milliards euros exportés en 2015) derrière l'Amérique du Nord (5,3 milliards d'euros), ajoute le Sefi. De son côté, l'Empire du Milieu reste en tête du classement avec un chiffre d'affaires de 60 milliards d'euros, soit +22% en un an. Pour rappel, la France a été détrônée par la Chine depuis 2013.

 

"Un décrochage structurel pour l'Allemagne"

 

Toutefois, le BTP français se place devant l'Allemagne, reconnue être la troisième nation exportatrice au monde. Cette dernière réalise, en effet, un chiffre de 26,6 milliards d'euros en retrait de 0,3%. Il s'agit selon le Sefi, interrogé par Les Echos d'"un décrochage structurel".

 

Il s'explique : "Parmi les majors allemandes, l'une, Hochtief, a été rachetée par l'espagnol ACS et a cédé depuis des actifs tandis que l'autre, Bilfinger, a eu une stratégie de désengagement de la construction au profit des services."

 

L'Amérique du Nord monte en puissance

 

Globalement, il en ressort que la zone euro engrange des résultats positifs en 2015 : l'Europe a concentré 80 milliards d'exportations (+6,1%) contre 59 milliards pour l'Asie-Océanie (+1,5%). Enfin, l'Amérique du Nord, boostée par ses plans de relance des infrastructures aux Etats-Unis et Canada, monte en puissance avec des exportations équivalentes à 38,7 milliards d'euros de chiffres d'affaires (+20 %).

 

Le Sefi en bref


En 2016, le Syndicat des Entrepreneurs Français Internationaux (SEFI)* rassemble 14 membres : entreprises du secteur de la construction et des infrastructures, industriels fournisseurs d'équipements et de contrats clés en main, concessionnaires de services. Ils regroupent :Bouygues Construction, Colas, Suez environnement-Traitement de l'eau, Eiffage, Eurovia, NGE, Razel-Bec, SPIE, Sade, Spie Batignolles, Veolia Water solutions & Technologies, Vinci Concessions, Vinci Construction, Vinci Energies. Le chiffre d'affaires international des entreprises du Sefi atteint un montant total de 37,3 milliards d'euros en 2015.

actionclactionfp