PROJET. Le groupe Bouygues a remporté, aux côtés des architectes Richard Carta et Rudy Ricciotti, le projet de cité scolaire internationale de Marseille. Le futur établissement sera le premier du genre en France à regrouper écoliers, collégiens et lycéens, pour une ouverture prévue en 2024.

Le projet de cité scolaire internationale de Marseille a été remporté par le groupement composé de Bouygues et des architectes Richard Carta et Rudy Ricciotti, a appris l'AFP lors du dévoilement de la maquette du lauréat, ce 17 février 2021. Le futur site de la préfecture des Bouches-du-Rhône sera le premier du genre en France à accueillir simultanément 420 écoliers, 720 collégiens et 1.050 lycéens, soit un total d'environ 2.200 élèves. Initié en 2018 avec une enveloppe de 100 millions d'euros - que se partagent la région à hauteur de 49%, le département à 37% et la ville de Marseille à 14% -, la cité scolaire sortira de terre en plein coeur du quartier moderne d'EuroMéditerranée, jadis occupés par les docks. Son ouverture est prévue pour 2024.

 

Des matériaux pour la plupart locaux et biosourcés

 

Sur le plan architectural et technique, les futurs bâtiments seront le plus respectueux possible de l'environnement, recourant à des matériaux pour la plupart locaux et biosourcés, notamment des bétons bas-carbone ou fibrés. La résille extérieure de la cité scolaire, considérée comme "la signature Ricciotti" depuis la livraison en 2012 du Musée des civilisations d'Europe et de Méditerranée (Mucem) au sein de la cité phocéenne, sera pour sa part constituée de fibres de lin originaires de l'Hexagone. "À l'abri du mistral et de la castagne solaire, autour d'un jardin, cet ensemble scolaire sera un espace protégé, sur le modèle clos du cistercien", a d'ailleurs relevé l'architecte, espérant au passage qu'il attirera "une population nouvelle à Marseille".

 

Du côté de la municipalité, on précise néanmoins que l'établissement sera aussi accessible aux Marseillais : "Il faudra une vraie mixité, pas seulement des enfants de cadres supérieurs ou de CSP+++", a ainsi nuancé l'adjoint en charge des écoles à la ville de Marseille, Pierre-Marie Ganozzi. "Cette cité est conçue pour tous les élèves sur le territoire marseillais, j'y tiens vraiment", a abondé le recteur de l'académie d'Aix-Marseille, Bernard Beignier, précisant que "la règle sera bien celle de la gratuité, comme dans l'ensemble de l'enseignement public". Quoi qu'il en soit, les enseignements proposés à l'ouverture du site seront dispensés en anglais, espagnol, allemand, mandarin et arabe.

 

Eiffage a déposé un recours en référé

 

La sélection du groupement lauréat a toutefois fait grincer quelques dents : Eiffage, autre major dans la course, a déposé ce 16 février un recours en référé devant la justice administrative. Un geste qualifié de "recours de mauvais perdant" par Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, maître d'ouvrage de cette opération. "Je n'ai pas d'inquiétude", a ajouté l'élu local quant à cette procédure judiciaire.

actionclactionfp