BILAN. Le groupe estime être parvenu à contenir la baisse de son chiffre d'affaires et de ses résultats malgré une année "inédite, éprouvante humainement et économiquement", comme l'a décrite Martin Bouygues, qui prend par ailleurs un peu de recul au sein de l'entreprise familiale. Batiactu décrypte et propose de découvrir le bilan 2020 dans un tableau de bord.


Martin Bouygues ne nie pas que "2020 a été une année inédite, éprouvante humainement et économiquement". Cependant, lors de la présentation des résultats annuels du groupe qu'il préside, le 18 février 2021, il a plutôt choisi de tourner son discours de façon positive, préférant voir le verre à moitié plein et insistant sur le fait que le groupe avait su être "agile, responsable et résilient".

 

Même s'il estime être parvenu à "contenir l'impact de la crise", le groupe Bouygues n'est pas au meilleur de sa forme. Le chiffre d'affaires, par exemple, chute de 9%, pour atteindre environ 34,7 milliards d'euros. C'est en-dessous de son niveau de 2018 par comparaison. "Mais la baisse était de 15% au premier semestre", atténue le désormais président de l'entreprise (lire encadré).

 

La profitabilité de retour au second semestre

 

Le bénéfice net, de son côté, s'écroule de 40%, à 696 millions d'euros. C'est 488 millions de moins sur un an. Martin Bouygues l'explique par "une augmentation des charges non courantes liées aux coûts des adaptations nécessaires dans les activités de construction", principalement.

 

En revanche, il se félicite d'enregistrer un résultat opérationnel courant positif à 1,2 milliard d'euros. C'est certes moins qu'en 2019 (de 454 millions d'euros), mais le seul deuxième semestre a connu une croissance de 11% sur un an. Par ailleurs, cela n'empêche pas la marge opérationnelle courante de bien progresser sur l'ensemble de l'année (+0,8 point sur un an, à 6,8%), si bien que le groupe atteint et même dépasse l'objectif qu'il s'était initialement fixé sur ce point.

 

"Le patron désormais, c'est Olivier Roussat"

 

C'est "un moment chargé en émotion" pour celui qui occupait la fonction de président-directeur général de l'entreprise familiale depuis 1989. A presque 69 ans, Martin Bouygues a cédé sa place de directeur général. "Le patron de Bouygues désormais, c'est Olivier Roussat", a-t-il ainsi annoncé.

 

C'est donc une équipe "plus jeune" qui pilote dès à présent le groupe et qui a la charge d'en poursuivre le développement. Martin Bouygues reste cependant président "non exécutif". Une fonction qu'il pourrait exercer jusqu'à 85 ans s'il le souhaitait, puisqu'il a fait changer les statuts du groupe. "Mais je vous rassure, je n'ai aucune intention d'aller jusque-là. Il s'agit juste d'une précaution."
Il vous reste 59% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp