Ce lieu de stockage des livres et documents, autrefois inaccessible au commun des mortels, devient aujourd'hui une salle publique, dans le prolongement de la salle Labrouste. Inauguré en 1868, cet espace n'a cessé d'être densifié par la création de nouveaux niveaux, notamment les magasins Roux-Spitz des années 1930-1950. "Nous avons mené des travaux de curage, en mettant à nu les poteaux métalliques qui encadrent la structure Labrouste", explique l'architecte qui explique avoir développé une technique architecturale intégrant les nécessités de sécurité. La structure fonte et acier a donc été renforcée par un coulage de béton dans certains interstices, tandis que les planchers ont été remplacés par des caillebotis en aluminium. "Les filets et les rehausses de garde-corps adoptent un vocabulaire quasi-industriel", détaille Bruno Gaudin. L'intervention, discrète, est cependant essentielle : le magasin y retrouve une lumière zénithale, grâce à un plafond réflecteur et grâce aux sols ajourés. "Le lien a été rétabli entre la salle de lecture et son magasin au travers de la nef centrale et de la transparence de la grande baie vitrée intérieure", poursuit-il.

actioncl